Publié par Brand Wagenaar le avril 16, 2016

Air pur garanti par des murs végétaux équipés de capteurs haute technologie

Schone lucht garantie. ANP PHOTO PERSSUPPORT Foto en bijschrift vallen buiten de redactionele verantwoordelijkheid van de Algemene Nieuwsdienst van het ANP. Foto is vrij van rechten en mag alleen redactioneel gebruikt worden in de context van het geleverde bijschrift.

Schone lucht garantie. ANP PHOTO PERSSUPPORT Foto en bijschrift vallen buiten de redactionele verantwoordelijkheid van de Algemene Nieuwsdienst van het ANP. Foto is vrij van rechten en mag alleen redactioneel gebruikt worden in de context van het geleverde bijschrift.

Royal FloraHolland travaille en liaison avec des entreprises et universités à différentes recherches sur l’influence positive du végétal dans nos espaces de vie, habitat et lieu de travail. L’une de ces recherches concerne un mur végétal équipé de capteurs ultra sensibles.

Ce projet horticole original était visible dès le 14 avril au Salon Innovation Expo à Amsterdam. Un prototype de ce mur vert était exposé. Le fait que les plantes puissent purifier un air chargé de molécules dangereuses pour la santé, a été mis en évidence par la NASA déjà en 1989. Mais était il vraiment possible de garantir une qualité optimum de l’air aux usagers des espaces habitables ?

De nouveaux types d’appareil permettent des mesures très fines et très précises des poussières organiques volatiles présentes dans l’air ambiant. Des Architectes spécialisés ont réalisé pour le compte d’un consortium horticole un prototype de mur vert avec un système de ventilation contrôlé qui dirige l’air ambiant, de façon fiable, le long de ce mur vert.

Plus la concentration d’éléments polluants est détectée, plus la ventilation s’adapte. Les chercheurs ont ensuite apporté une forte concentration de substances volatiles dans l’espace. Le mur végétal de ventilation active a été en mesure de dégrader les contaminants: le méthane et l’urée, qui ont été réduit de moitié dans les trois heures, les alcanes et les hydrocarbures cycliques qui ont été absorbés après 9,5 heures. La mesure de référence a montré que la contamination élevée restait stable sans les plantes. Cela démontre que la dégradation des polluants est bien causée par le mur vert avec une ventilation adaptée à la pièce.

Dans la deuxième phase de ce projet, ce sont les designers industriels qui ont commencé à développer un système de ventilation universelle qui pourra être adapté à tous systèmes de murs verts existants pour contribuer à une vie plus saine dans l’habitat et un meilleur environnement de travail. Ce système devient la base d’un busines concept ‘Air pur garanti’ qui sera proposé aux différents acteurs de la construction et du bâtiment.

Le consortium qui soutient ce projet est composé de : Royal FloraHolland, Waterdrinker, Into Green, Van der Tol, Priva, Nieuwkoop Europe B.V., en Stichting Innovatie Glastuinbouw (SIGN), en partenariat avec le ministère des affaires économiques.

Ecrire un commentaire

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.