Publié par Brand Wagenaar le février 26, 2019

La course aux prix bas est un suicide collectif

 

 

 

 

 

La course aux prix bas est un suicide collectif
Il est de bon ton, dans cette période économique dominée par des promotions toute l’année, de montrer sa force dans les négociations pour mettre en avant sa capacité à proposer des prix toujours plus tirés, soit disant dans l’intérêt des consommateurs. Personne n’osait encore trop mettre en avant l’effet dévastateur de ces pratiques et le fait qu’en fin de compte, tout le monde y perd.
Les coûts cachés des prix bas sont énormes, baisse importante du nombre d’entreprise de production, les entreprises ne sont plus transmissibles faute d’attractivité et de rentabilité. La distribution qui se fait une guerre auto destructrice, et même les consommateurs n’y retrouvent pas leur compte, les prix tirés étant bien souvent synonymes de baisse de qualité et de service et source de non satisfaction.
Mais progressivement, le vent tourne. En partie grâces à certaines émissions de télévision, ou suite à des articles de presse, la conscience collective commence à entrevoir les conséquences des coûts non visibles causés par des prix toujours plus tirés. Les termes « prix bas », « prix choc », « prix cassés » disparaissent petit à petit des rayons pour être remplacé par les termes de « prix justes », « prix transparents », « prix développement durable ».
L’enseigne Leclerc commence à parler de prix juste au lieu de prix bas, Lidle monte en gamme, des enseignes spécialisées mettent en avant la transparence de la répartition de la marge et paradoxalement elles augmentent leur taux de fréquentation et de satisfaction client.
Brand Wagenaar
A lire l’étude « Le vrai coût des prix bas » présentée par Next Practice et Mes courses pour la planète.

 

Categories: Non classé

Ecrire un commentaire

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.