Publié par Brand Wagenaar le mai 8, 2019

Bonnes et mauvaises décisions ferroviaires, cherchez l’erreur

En Hollande : Le Terminal Holland Rail pour Berlin

Le projet de construction du terminal ferroviaire hollandais (HRT), le long de l’autoroute A12 à Bleiswijk, porte initialement sur le transport de marchandises par train jusqu’à Berlin, le trajet pouvant être parcourue en moins de 24 heures. C’est ce qu’affirme Ruud Egas, de VNO-NCW HRT, à De Heraut, le journal local de Lansingerland.

L’objectif est de faire rouler les premiers trains de marchandises d’ici 2022. Le terminal sera construit dans la zone industrielle Klappolder à Bleiswijk. Les parkings pour les camions avec remorques se trouveront dans la zone industrielle de Bleizo. Les trains devront circuler du côté Bleizo sous la N209 en direction du Klappolder jusqu’au terminal. Dès que les remorques sont chargées dans le train, il retourne à Bleizo, puis se dirige vers les voies ferrées classiques en direction de Gouda et au-delà vers les grandes destinations Européennes.

Depuis le terminal ferroviaire, les marchés allemands, scandinaves, autrichiens, d’Europe méridionale et même le marché chinois, par la nouvelle route ferroviaire de la soie peuvent être approvisionnés en fleurs (fraîches), plantes, légumes et fruits et les flux de retour sont déjà assurés. Le projet est de commencer avec trois trains par jour et d’augmenter progressivement ce nombre de dix à vingt par jour.

 

 

En France, Marché de Rungis : le train des primeurs bientôt remplacé par… 20 000 camions ?

Les 82 wagons du train qui, chaque jour, relie la plate-forme logistique de fruits et légumes de Perpignan au marché de Rungis sont usés par 40 années de fret.

Le train qui, chaque jour, transporte fruits et légumes depuis l’immense plate-forme logistique de Perpignan jusqu’au marché de Rungis devrait bientôt rejoindre la voie de garage, pour cause de vétusté. Il devrait être remplacé par des milliers de camions.

Par les temps qui courent, et de plus en plus vite – réchauffement climatique, élévation du niveau des océans, pollution endémique, un million d’espèces animales et végétales menacées -, la nouvelle a de quoi hérisser. Le train qui, tous les jours, relie la plate-forme logistique de fruits et légumes Saint-Charles International de Perpignan au marché de Rungisdevrait bientôt s’arrêter, usé par 40 ans d’allers-retours. Pour être remplacé par une noria de poids lourds – environ 20 000 par an, sillonnant routes et autoroutes six jours par semaine dans les deux sens.

 

 

 

 

 

 

Ecrire un commentaire

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.