publié par Brand Wagenaar le 23 juin, 2019

Compte Rendu de visite Garden Trials & Trade – Boskoop

 

Garden Trials and Trade Boskoop

Garden Trials and Trade à Boskoop, comptait cette année 34 entreprises, dont 2 Françaises Sapho et Sicamus. Pour sa deuxième édition dans le bâtiment Plantarium du Centre du commerce international de Boskoop. Les participants ont présenté leurs innovations et introductions récente dans le domaine des plantes ligneuses et des vivaces du 11 au 13 juin, en profitant de la dynamique des Flower Trials qui attire les professionnels du monde entier au cours de cette semaine 24. C’est aussi le moment où les essais des nouvelles variétés sont en pleine floraison et les échanges commerciaux peuvent avoir lieu avec tous les professionnels du secteur international. Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 23 juin, 2019

GreenTech 2019 – Beaucoup d’innovations

 

GreenTech confirme sa position internationale

Cette quatrième édition de GreenTech, les 11, 12 et 13 juin au RAI d’Amsterdam est une réussite. Cette manifestation horticole a été très bien fréquentée cette année. Ce qui a facilité la décision d’en faire un événement annuel. En trois jours, 12 500 professionnels de 114 pays ont participé à l’événement pour rencontrer 470 exposants. Les cinq pays les mieux représentés étaient : les États-Unis, l’Allemagne, la Chine, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. L’innovation était partout présente sur ce salon.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 23 juin, 2019

Visites Flower Trials 2019 – Région Aalsmeer

Quelques visites aux Flower Trials région Aalsmeer

Les FlowerTrials ont été créé, voici près de vingt ans, pour la présentation annuelle des nouveautés de plantes en pots et de plantes à massif. Mais comme les vivaces non vernalisées à floraison précoce sont devenues très en vogue, elles font aussi de cet événement le rendez-vous annuel pour ces nouvelles espèces. De plus, les limites entre les diverses catégories, annuelles, bisannuelles et vivaces sont de plus en plus floues pour les végétaux d’ornement printaniers.

 

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 10 mai, 2019

Arbres et plantes purifient l’air dehors et dedans

Des chercheurs flamands ont acquis des connaissances scientifiques sur la capacité de purification de l’air des arbres et des plantes. Quelles sont les espèces les plus appropriées pour une utilisation en extérieur et en intérieur?

Green-Air, un groupe formé par le Technopool Floriculture (comprenant des chercheurs des instituts flamands ILVO, PCS, UGent et HoGent), l’Université d’Anvers et la Société flamande de l’environnement ont combiné toutes les connaissances issues de la recherche scientifique.

Selon Green-Air, ces 10 arbres et plantes capturent les poussières les plus fines dans les jardins, les parcs et les rues : Buddleja davidii, Viburnum opulus, Carpinus betulus, Quercus ilex, Viburnum lantana, Rosa rugosa, Sorbus aria, Aesculus hippocastanum, Pseudotsuga menzies et Acer campestre.

À la maison ou au bureau, Chlorophytum, Dracaena, Hedera helix et Spathiphyllum sont de bonnes options. Mais selon Green-Air, la liste devrait être beaucoup plus longue, car la capacité de purification de l’air de nombreuses plantes d’intérieur n’a pas encore été étudiée.

En outre, la connaissance du nombre de plantes dont vous avez besoin pour maintenir un air sain est encore limitée. Certains chercheurs l’ont expérimenté : deux plantes de Nephrolepis exaltata ou trois plantes de Dracaena Janet Graigs ou Dracaena deremensis peuvent assainir l’air jusqu’à un bureau de 9 mètres carrés.

La capacité de purification de l’air dépend de divers facteurs, tels que : la quantité de lumière, les mouvements d’air, la forme des feuilles et la pollution atmosphérique initiale.

Green-Air a publié toutes les connaissances scientifiques dans deux brochures (en néerlandais / flamand) : l’une sur les arbres et les plantes en plein air, l’autre sur les plantes dans les espaces intérieurs.

two brochures

publié par Brand Wagenaar le 8 mai, 2019

Bonnes et mauvaises décisions ferroviaires, cherchez l’erreur

En Hollande : Le Terminal Holland Rail pour Berlin

Le projet de construction du terminal ferroviaire hollandais (HRT), le long de l’autoroute A12 à Bleiswijk, porte initialement sur le transport de marchandises par train jusqu’à Berlin, le trajet pouvant être parcourue en moins de 24 heures. C’est ce qu’affirme Ruud Egas, de VNO-NCW HRT, à De Heraut, le journal local de Lansingerland.

L’objectif est de faire rouler les premiers trains de marchandises d’ici 2022. Le terminal sera construit dans la zone industrielle Klappolder à Bleiswijk. Les parkings pour les camions avec remorques se trouveront dans la zone industrielle de Bleizo. Les trains devront circuler du côté Bleizo sous la N209 en direction du Klappolder jusqu’au terminal. Dès que les remorques sont chargées dans le train, il retourne à Bleizo, puis se dirige vers les voies ferrées classiques en direction de Gouda et au-delà vers les grandes destinations Européennes.

Depuis le terminal ferroviaire, les marchés allemands, scandinaves, autrichiens, d’Europe méridionale et même le marché chinois, par la nouvelle route ferroviaire de la soie peuvent être approvisionnés en fleurs (fraîches), plantes, légumes et fruits et les flux de retour sont déjà assurés. Le projet est de commencer avec trois trains par jour et d’augmenter progressivement ce nombre de dix à vingt par jour.

 

 

En France, Marché de Rungis : le train des primeurs bientôt remplacé par… 20 000 camions ?

Les 82 wagons du train qui, chaque jour, relie la plate-forme logistique de fruits et légumes de Perpignan au marché de Rungis sont usés par 40 années de fret.

Le train qui, chaque jour, transporte fruits et légumes depuis l’immense plate-forme logistique de Perpignan jusqu’au marché de Rungis devrait bientôt rejoindre la voie de garage, pour cause de vétusté. Il devrait être remplacé par des milliers de camions.

Par les temps qui courent, et de plus en plus vite – réchauffement climatique, élévation du niveau des océans, pollution endémique, un million d’espèces animales et végétales menacées -, la nouvelle a de quoi hérisser. Le train qui, tous les jours, relie la plate-forme logistique de fruits et légumes Saint-Charles International de Perpignan au marché de Rungisdevrait bientôt s’arrêter, usé par 40 ans d’allers-retours. Pour être remplacé par une noria de poids lourds – environ 20 000 par an, sillonnant routes et autoroutes six jours par semaine dans les deux sens.

 

 

 

 

 

 

publié par Brand Wagenaar le 25 avril, 2019

Les maillons intermédiaires de la filière végétale remis en question

Jusqu’à maintenant, pour passer du producteur au consommateur, le circuit emprunté par un produit végétal était assez variable et permettait à de nombreux maillons intermédiaires d’en vivre, bien souvent même d’en profiter, au détriment parfois des producteurs sans pour autant répondre à toutes les attentes de la consommation.

Nous étions dans un flux poussé qui allait de l’obtenteur via le producteur vers le consommateur via la logistique et la distribution. Or il se trouve que le flux s’est inversé, ce n’est plus l’offre qui dirige la demande, mais bien la demande qui va influencer l’offre.

Les deux bouts de la chaîne restent les plus solides, ce sont les piliers inamovibles du système, les producteurs d’un côté et les consommateurs de l’autre. Même si les consommateurs ne savent pas toujours ce qu’ils veulent et si les producteurs ont l’impression de traverser des moments difficiles, l’un et l’autre sont irremplaçables.

Ça va changer par contre pour les maillons intermédiaires qui pensaient mener la danse. La course à la taille n’y changera rien, ce n’est pas dans la maîtrise de parts de marché qu’il faut chercher la survie, mais dans l’agilité, la souplesse, la réactivité et la performance de l’utilisation optimum des données (datas). Le rapprochement des analyses des intentions des consommateurs et de la disponibilités en production, c’est ce savoir faire instantané et permanent qui va prendre le pas sur tous les autres maillons intermédiaires.

 

Booking.com en donne un bon exemple, c’est maintenant le maillon principal entre la demande et l’offre dans le monde hôtelier. Amazon et ses principaux concurrents ont déjà réduit bien d’autres filières. Impossible pour les végétaux d’ornement me direz vous ? Et pourquoi pas ?

La production va arriver dans des eaux plus calmes, mais pour tous les maillons de la logistique et de la distribution, le vent se lève, et savoir qui va prendre la main ? L’année 2019 nous apportera déjà des éléments de réponse.

 

Brand Wagenaar

 

publié par Brand Wagenaar le 27 mars, 2019

Les Erables seront tendance cette année

Zoom sur l’érable du Japon

L’Acer figure en très bonne place en avril et mai dans les prévisions de ces principaux mois de vente, mais il se vend bien aussi le reste de l’année. Les quantités vendues ne semblent peut-être pas extraordinaires à première vue, mais c’est un produit néanmoins indispensable en jardinerie compte tenu de son prix moyen (et de sa marge) élevé(s).
Dans cet article, l’érable du japon (Acer palmatum et Acer japonicum) est mis en exergue, les autres variétés au sein du genre Acer concernant essentiellement des arbres d’alignement, des produits de niche ou des plantes de haie (Acer campestre).

Un arbuste avec peu de concurrents

La popularité de l’érable du Japon peut surprendre car sa floraison n’est pas spectaculaire, son feuillage est non persistant et il n’est pas comestible. Mais, nous vous mettons au défi de trouver un autre produit avec les mêmes caractéristiques qui se vend aussi bien.
Si vous posez la question à un propriétaire de jardin, son choix pour l’Acer est bien réfléchi. Si ce ne sont pas ses feuilles colorées, finement découpées et son port élégant, c’est son aspect exotique qui séduit. De plus, cet arbuste à l’apparence exclusive a parfaitement sa place au jardin, qu’il soit naturel ou de style moderne minimaliste. La diversité au sein de ce groupe de produits est un autre élément expliquant le succès que rencontre ce genre botanique.

 

publié par Brand Wagenaar le 6 mars, 2019

GAFA en tête en moins de 20 ans

Prenez une minute pour regarder l’évolution de la valorisation des 15 principales marques mondiales en moins de vingt ans. Le savoir faire de la gestion des datas, c’est la force de la prochaine décade.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 8 février, 2019

Les effets des plantes sur les personnes dans l’environnement de travail.

La section recherche environnementale de l’université de Wageningen en Hollande a mené des recherches dans les entreprises sur les effets des plantes sur les personnes dans l’environnement de travail.

Les producteurs de végétaux sont conscients des avantages du vert, comme en témoigne le nombre de concepts apparus sur le marché au cours de ces dernières années. Maintenant, la pratique est fiable. Il semble que les architectes, les promoteurs immobiliers et les décideurs deviennent également plus conscients de l’importance du vert. La dernière conférence «Building Green, Smart and Healthy» a été prise d’assaut.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 27 janvier, 2019

Visite du salon international horticole IPM à Essen

37ème édition salon IPM à Essen, Visite Brand Wagenaar.  Vidéo

Compte Rendu IPM Essen édition Janvier 2019

 Pour sa 37ème édition, IPM s’est tenu du 22 au 25 janvier à Essen en Allemagne, le salon comptait 1600 exposants venus de 50 pays, soit un peu plus que lors d » l’édition précédente. Le nombre de visiteurs est estimé à 54 000. Les exposants ont présenté leurs innovations dans les domaines de la technologie, des végétaux d’ornement fleurs et plantes, de la fleuristerie et de la distribution. Les deux thèmes de cette année étaient : Développement Durable et changement climatique.

Lire la suite …………..

Lire la suite »