publié par Brand Wagenaar le 13 août, 2017

Fleurs et plantes : 50 ans de ventes aux cadrans

 

Quand je faisais mon stage au Pays Bas en 1965 à l’âge de 17 ans, j’étais déjà très impressionné par cette méthode de vente des fleurs et plantes sur le marché Coopératif d’Aalsmeer. Les fleurs et plantes produites dans la région, passaient physiquement le matin très tôt sous le cadran (éléctro mécanique actionné par le responsable des enchères) ou l’offre et la demande se rencontraient autour d’un café. Les enchères décroissantes maintenaient généralement un bon prix pour les producteurs en fonction de la demande, puis les fleurs et plantes partaient dans la journée chez les négociants exportateurs pour être expédiées vers les pays voisins.

Entre les années 80 à 2000, chaque année, les progrès étaient considérables, les cadrans se sont multipliés et sont devenus électroniques, la circulation physique des produits à vendre est devenue entièrement automatisée. La quantité de transaction a été centuplée.

Les fleurs et plantes du monde entier sont arrivées progressivement sur ces marchés logistiquement performants, les clients de toute l’Europe ont commencé à venir acheter directement avec les négociants exportateurs, et puis l’ordinateur a pris le relais de tous ces rouages bien huilés.

Durant la première décennie des années 2000, les cadrans électro mécaniques ont disparu, remplacés par des cadrans électroniques reliés en série à de très puissants ordinateurs. La photo des produits est apparue sur les cadrans correspondants aux lots mis en vente.

Dans le même temps les cadrans se sont déportés sur des écrans et les enchères se sont mondialisées. Des clients habilités situés à Moscou, à Paris ou à Berlin, pouvaient participer simultanément aux enchères. C’est l’internationalisation totale des échanges de fleurs et plantes.

 

2017, les fleurs et plantes à vendre n’ont plus besoin d’être présentes physiquement sur le marché, les clients et fournisseurs non plus d’ailleurs.

Les mises aux enchères de produits à vendre peuvent se faire alors que les fleurs ou plantes sont encore sur l’exploitation. Le système permet également maintenant de faire des ventes de gré à gré ou des ventes contractualisées, en améliorant la logistique.

J’admire cette réactivité pour s’adapter et  anticiper, mais l’évolution sans limites et sans un cadre stratégique autre que la croissance continue, ne va t’elle pas étouffer le système lui même ?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

publié par Brand Wagenaar le 19 juillet, 2017

Anticipez pour surfer sur la vague Web 3

 

Dans les années de 90 à 2000 (web 1 recherche d’information), les entreprises de la filière se sont demandées si elles devaient oui ou non intégrer Internet dans leur stratégie, elles l’on fait, mais parfois à reculons. Entre 2005 et 2010, les mêmes entreprises se sont demandées si elles devaient ou non intégrer les réseaux sociaux (web2 réseaux sociaux) dans leur stratégie, certaines entreprises n’en sont pas encore vraiment convaincues. Et voilà qu’arrivent en tsunami le monde des objets connectés (web3 IoT ou Ido Internet des Objets).

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 1 juillet, 2017

Conséquences locales de l’évolution globale

Exposé présenté au Salon du Végétal 2017 à Nantes

publié par Brand Wagenaar le 17 juin, 2017

Exposé : Conséquences locales de l’évolution globale

 

Parmi les conférences et événements organisés pendant le Salon du Végétal :
http://www.salonduvegetal.com/pro/fr/programme-evenements_programAndEvent
Mardi 20 Juin / Pôle Production, espace Prospectives Végétales 16h15 – 16h45
Mercredi 21 Juin / Pôle Production, espace Prospectives Végétales 10h15 – 10h45
Brand Wagenaar – Medioflor – Membre du réseau Hortea : http://hortea.fr
Si la situation horticole internationale reste globalement stable pour le moment, les variations dans chaque pays sont importantes, fortement influencées par les changements conjoncturels, économiques et politiques. Les répercussions de ces évolutions ont et auront forcément des conséquences sur le plan local pour les producteurs et les distributeurs.
Apprendre à connaître et suivre les évolutions en cours, peut permettre aux producteurs et distributeurs locaux d’orienter leurs productions, leurs communications et leurs stratégies.
Je vous propose mon analyse du paysage actuel et l’identification des principaux indicateurs à surveiller pour pouvoir anticiper et orienter votre action.
Prenez un moment pour participer à cette présentation, nous pourrons continuer la discussion ensuite sur les parties que vous souhaiteriez développer.
Donc à la semaine prochaine à Nantes au Salon du Végétal

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

publié par Brand Wagenaar le 23 mars, 2017

Nouvelle route de la soie pour les fleurs

L’ancienne route de la soie qui reliait la Chine à l’Europe est de nouveau ouverte pour le commerce des fleurs et plantes par voie ferroviaire.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 3 mars, 2017

Une petite ferme normande devient un modèle dans le monde entier

Crédits photo : Ferme biologique du Bec Hellouin

FIGARO DEMAIN – La ferme du Bec Hellouin pratique une méthode de production agricole inspirée du fonctionnement de la nature qui séduit de plus en plus les paysans. Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 22 février, 2017

Réussite en France d’une production horticole

Produire en France avec succès, c’est possible avec un bon ancrage dans le territoire, de la persévérance, une approche managériale moderne et une bonne écoute clients.

 

publié par Brand Wagenaar le 30 août, 2016

Plantarium 2016 et Groen Direkt, un ticket gagnant

Le succès de la Bourse commerciale de Groen-Direkt adossée au Salon Plantarium est significatif de l’efficacité du nouvel esprit de travail en commun et de la mutualisation qui se renforce depuis 3 ans chez tous les acteurs les filières horticoles néerlandaises de production et de négoce.

Plantarium, le salon pour la pépinière d’ornement

La 34ème édition de Plantarium, salon dédié à la pépinière d’ornement, s’est déroulé du 24 au 27 aout 2016 à l’International Trade Center de Boskoop. C’est une localité située au cœur vert de la Hollande. Dédiée à la pépinière depuis le 15ème siècle, la région de boskoop compte encore près de 500 producteurs, nombre qui, diminue rapidement depuis quelques années, sous les coups des contraintes économiques : Regroupement d’entreprises, concentrations, disparition par défaut de succession ou par cessation d’activité. Cependant la diversité de l’offre y est encore très attractive et le patrimoine végétal entretenu reste un point d’intérêt majeur pour tous les professionnels Européens.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 29 mars, 2016

L’agriculture urbaine, un futur probable !

https://youtu.be/ldJ66k2MPdQ

Les expérimentations et projets tests n’en sont qu’au balbutiement, mais il y a fort à parier que le développement par l’innovation et les réalisations comme celle-ci, se multiplient rapidement dans un proche avenir.

publié par Brand Wagenaar le 21 février, 2016

D’une vision globale vers une action locale

Ville verteDe toujours moins cher, vers mieux mais autrement :

La logique actuelle de la rentabilité maximum immédiate par la recherche du toujours moins cher a atteint ses limites et nous conduit dans une impasse. Les conséquences sont évidentes : baisses des marges, perte des capacités d’investissements, casse économique et sociale, manque de R&D, uniformisation de l’offre, perte en qualité, manque de transparence et de traçabilité, j’en passe et des plus graves …

Les entreprises de l’amont disparaissent, se regroupent ou se fondent dans des structures toujours plus imposantes, qui n’ont pour objectif à tous prix que la maîtrise des parts de marchés dans l’espoir de pouvoir imposer leurs conditions. Les fonctions achat des différents distributeurs ont également tendance à ce regrouper en entités conséquentes pour pouvoir peser dans une négociation. Et l’on poursuit dans cette logique actuelle, tant que l’on n’a pas atteint le fond de l’impasse.

Pendant ce temps, les consommateurs hyper connectés, tentent de se donner une bonne conscience environnementale mais profitent en réalité de ce système avantageux sans vraiment souhaiter en voir les conséquences. Si les générations passées ont eu pour motivation, le mieux être des générations suivantes. Les générations présentes vivent sans trop de complexes en hypothéquant lourdement l’avenir des générations futures.

Quelles pistes imaginer à son niveau local d’entreprise pour faire mieux et autrement ? Les routes de demain se dessinent aujourd’hui.

Comment capter, comprendre et répondre aux attentes explicites et implicites des consommateurs ?

Comment traduire ces attentes en amont en concertation avec la production locale, la fabrication ou les importations ? Comment répartir et organiser les différentes sources d’appro ?

Comment organiser et engager l’entreprise dans une véritable logique de développement durable ?

Si l’on devait repartir d’une page blanche, comment éviter les pièges précédents ?

Quels sont les leviers d’amélioration ?

Comment trouver des idées novatrices et équitables ?

Différentes formations sont possibles pour répondre à ces questions. Elles se préparent sur mesure et avec vous, pour mieux répondre à vos attentes dans le respect de celles des autres parties. Je reste à votre disposition pour vous aider à construire l’avenir de votre entreprise.

Brand Wagenaar