publié par Brand Wagenaar le 17 avril, 2013

L’amplitude et la vitesse du changement s’accélèrent !

L’amplitude, la rapidité et l’irréversibilité de l’évolution du changement est un constat. Nous devons accepter cette évidence pour pouvoir combattre notre force d’inertie d’adaptation.

A ce jour, un individu ou une entreprise qui n’évolue pas, devra fournir trois fois plus d’effort qu’il y a dix ans pour gommer les effets de l’inertie, avec bien souvent moins de moyens.

Faire un travail d’analyse lucide sur les forces et faiblesses de l’entreprise et sur les menaces et opportunités de l’environnement peut encore permettre de corriger les écarts.

Accélération et amplitude du changement

 

Médioflor – Brand Wagenaar – Accompagnement d’entreprise secteur Horticulture Ornementale

publié par Brand Wagenaar le 28 décembre, 2012

Tendances pour le 1er semestre 2013

2013 approche, quelles sont les tendances qui vont influencer l’activité de notre filière horticole ?

Dans un contexte difficile, c’est l’année de la chance pour ceux qui vont voir les nombreuses opportunités qui vont se présenter, car tous les acteurs sont en recherche d’un nouveau positionnement. Bonne Année à tous

Ci-dessous, la synthèse de la lettre prospective Médioflor pour le 1er semestre 2013

lettre prospective 1er semestre 2013

Cliché 2012-12-28 11-55-11

publié par Brand Wagenaar le 18 septembre, 2012

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, nouveaux métiers en horticulture

Notre environnement économique, social et environnemental a commencé à évoluer progressivement mais lentement dès les années 1980/90, et cette évolution s’est fortement accélérée dans les années 2000 entrainant de plus en plus rapidement des changements radicaux et irréversibles. La complexité et l’évolutivité croissante de ces environnements ont d’abord exigé un minimum en termes d’anticipation pour la gestion des entreprises de productions, de distribution et du paysage, mais aussi pour les acteurs des espaces verts et de l’urbanisme. A ce jour, le besoin d’anticipation dans le domaine de la gestion des ressources humaines et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenu une condition essentielle à la pérennité des entreprises, des organismes publique et organismes de soutient tourné vers les métiers du végétal.
Quatre grandes lignes de force influent sur cette obligation d’évolution des compétences et sur l’apparition de nouveaux métiers :

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 3 avril, 2012

La Pologne, un pays qui est passé en vingt ans d’une économie planifiée à une économie de marché.


Les immeubles modernes et les nouveaux trams poussent l'ancienne Pologne communiste

Avec plus de 38 Millions d’habitants sur 312 000 km?, la Pologne est l’un des plus grands États d’Europe. Ce pays est située entre deux zones climatiques : le climat océanique de l’Europe occidentale et le climat continental de l’Europe orientale, ce qui a pour conséquence une grande amplitude de variation des températures. L’hiver est très froid (- 25 °C, voir jusqu’à -30°C cette année) et très enneigé, Le printemps est généralement ensoleillé et chaud, L’été peut être très chaud (parfois il fait plus de 30 °C).

L’économie de la Pologne a subi de profonds changements, qui ont affecté, à des rythmes divers tous les secteurs, dans le but de se préparer pour l’adhésion à l’Union européenne, dont les négociations ont démarré dès 1994 pour être effective le 1er mai 2004. Au sortir de quarante-cinq années de communisme, la Pologne est passée, presque sans transition, d’une économie collectiviste à une économie de marché. C’est devenu l’une des économies les plus dynamiques d’Europe. C’est le seul État européen à ne pas avoir connu la récession lors de la crise économique de 2008-2010. La Pologne est aujourd’hui la première bénéficiaire de la politique de cohésion de l’UE pour la période 2007-2013 et perçoit ainsi 67,3 Mds €, les projets de développement du secteur de l’horticulture ornementale et vivrière sont, entre autres, éligibles à ces fonds. La coopération dans le domaine végétal au sens large, entre la recherche appliquée, et la production est étroite et performante.

Les productions Polonaises de produits horticoles sont principalement centrées sur les pépinières (7316 ha, 60 % conteneurs/40 % pleine terre) : conifères, arbustes d’ornement, fruitiers, arbres d’alignement et sur les fleurs coupées (4625 ha) pleine terre et sous abris. Les plantes en pot d’ornement et les plantes vivaces, sont regroupées sous le segment des produits pépinière ornementale, ces groupes de produit sont proportionnellement encore peu distingués dans les statistiques, mais en forte croissance.

La consommation de fleurs et plantes est en forte hausse (8,5 % annuelle), en raison de l’envie de consommer, de l’attrait des polonais pour la maison individuelle avec un jardin, en raison également de L’évolution culturelle, de l’économie en amélioration lente mais positive, de l’esprit d’entreprise, de liberté, d’envie de propriété individuelle, de la fertilité de la terre, toutes ces tendances concourent à favoriser une évolution rapide des jardins individuels, et par conséquence des végétaux vivriers et d’ornement.

 

Le marché Polonais est particulièrement friand de nouveauté, le consommateur est très sensibilisé au prix (internet aussi performant qu’ailleurs). Pour les achats végétaux et produits de jardin ce sont principalement les points de vente GSB dans les centres commerciaux, les boutiques en zone urbaine, pas de jardineries d’enseigne, peu de jardineries indépendantes, mais des points de vente type LISA en zone rurale.

La période courte de végétation induite par les rigueurs climatiques conditionne ce marché.  De ce fait les plantes de pépinières doivent être très résistants au froid et au sec, les plantes ornementales fleuries doivent pouvoir être cultivée serrées en hiver, peu de surfaces sous serres chauffées, et pouvoir exploser en végétation et en floraison en peu de temps dès le printemps (ex : clématites, hortensias)

La domination Hollandaise, principalement pour le segment des plantes en pot et dans une moindre mesure pour les fleurs coupées, n’est pas irrémédiables, probablement en raison d’une qualité moyenne  peu résistante au regard des contraintes climatiques locales.

 

L’offre Française pourrait être plus proche des attentes de ce pays en termes de qualité produits. Il est cependant nécessaire de regrouper et de mutualiser cette offre en fonction des attentes de ce marché, d’en assurer l’acheminement logistique performant et de communiquer sur nos différences positives par un marketing adapté. La Pologne doit être vue comme la plateforme opérationnelle de la conquête de l’Est par la production Française soucieuse d’exporter.

 

Brand Wagenaar

 

Compte rendu de visite complet et adresses contact (payant) sur demande : medioflor@wanadoo.fr

publié par Brand Wagenaar le 8 mars, 2012

10 Tendances structurantes pour l’horticulture ornementale

1.     Eco responsabilité de l’individu et de l’entreprise

La sensibilisation médiatique a initié une réflexion qui gagne progressivement les individus et les entreprises en commençant par les plus instruits et/ou expérimenté pour gagner toutes les couches de la société. Les institutions et les politiques ont repris ce thème pour l’intégrer dans leurs programmes. (GIEC, taxes carbone, grenelle de l’environnement, Le Forum mondial sur l’environnement* FMENV) Ces organismes constituent un lieu de rencontre où des experts internationaux des économies de l’OCDE et d’économies non membres peuvent confronter leurs expériences et aborder les problèmes communs d’orientation de l’action, et où il est question principalement de la dimension environnementale du développement durable et de ses liens avec les politiques économiques et sociales.

Quand l’on dit Eco responsabilité, l’idée d’ éco est autant écologique qu’économique, l’aspect social dépassera progressivement l’aspect environnemental qui avait tenu jusqu’à maintenant le devant de la scène.

Pour l’horticulture ornementale cette tendance valide tous les efforts entrepris de certification et labellisation (voir tendance 6)

 Déroulez pour voir les 9 autres tendances structurantes Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 27 février, 2012

Imaginons l’avenir : Histoires de producteurs en 2025

Présentation réalisée pour le Salon du Végétal 2012 par Marie Françoise Petitjean de MFPconseil et Brand Wagenaar de Médioflor, réseau Hortea

L’horticulture ornementale va considérablement se modifier dans les dix prochaines années. Beaucoup de changements et de ruptures sont déjà perceptibles : comportement du consommateur, stratégies de distribution, concurrence internationale, contraintes réglementaires, évolutions technologiques … Quel impact pour les producteurs ? Au delà de la crise, comment anticiper et se préparer à ces changements au sein de votre entreprise ?
Une rencontre avec Louis, Pierre, Jean, Paul, François, Marie et Sylvie, producteurs français en 2025, permettra d’imaginer et de débattre sur des scénarios pour le futur de l’horticulture !

 

publié par Brand Wagenaar le 30 décembre, 2011

Prospective 2012, filière horticole

CHANGEMENTS

Ce qui a déjà changé :

  • Le climat météorologique
  • Les comportements financiers et économiques
  • L’ambiance sociale et societale
  • La communication inter individu et inter entreprise (TIC)

Ce qui va encore changer :

  • Notre culture de la consommation
  • Le passage de l’individualisme au communautaire consentis ou obligé
  • L’obligation d’assumer ses responsabilités au lieu de les reporter sur la société
  • Le changement d’équilibre entre offre et demande

Menaces et opportunités

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 21 octobre, 2011

Horticulture ornementale, Lettre prospective 3ème trimestre 2011

Tendances économie

Dans l’ensemble et à quelques exceptions près, les économistes ont été unanimes à se tromper. Au début de l’année 2011, selon eux, la reprise était certaine. Expliquant l’actualité économique à postériori leurs prévisions qui sont maintenant très pessimistes au troisième trimestre, ne sont donc pas non plus une certitude. Cependant, dans la réalité de tous les jours, les  producteurs et distributeurs sont confrontés, à un tassement de la consommation, une restriction de l’accès au crédit, et au pessimisme ambiant peu favorable au dynamisme commercial.

Tendance consommation

Au deuxième trimestre, c’est la crainte de manque d’eau propagée par les médias qui a pénalisé les achats de végétaux. Au troisième trimestre, c’est l’explosion des craintes économique qui est responsable des réticences à l’achat. La démultiplication des usages d’internet et des mobiles qui est en croissance exponentielle, influence la majorité des intentions d’achat. Ces nouveaux médias doivent être investis d’urgence conjointement par les producteurs et distributeurs pour assurer la promotion du végétal vivrier et végétal d’ornement, indispensable à l’éco amélioration de nos zones d’habitation.

Tendance distribution

Le système actuel de relations commerciales entre production, logistique et distribution a atteint ses limites. De nouvelles solutions restent à inventer pour progresser et éviter la fin probable de beaucoup d’entreprises. Ces solutions passent, sans aucuns doutes, par une concertation constructive entre les 3 maillons de la filière qui resteront inter dépendants, production, logistique, distribution.

Tendance production

Le secteur de la production horticole ornementale est en crise dans toute l’Europe. Ce ne sont pas seulement les assortiments produits qui vont changer, mais aussi le fondement même du métier de producteur horticole, qui deviendra progressivement un producteur de matières vivantes non obligatoirement destinées à l’ornement ou à l’alimentation.

Lettre de veille disponible sur abonnement au BHR pour les Pays de Loire 

Chez Médioflor – medioflor@wanadoo.fr pour les autres régions et l’étranger.

publié par Brand Wagenaar le 27 août, 2011

Visite Plantarium 2011

http://www.youtube.com/watch?v=7m2mLUE2u4k

Le salon

Le salon international Plantarium vient de tenir sa 29ème édition à Boskoop du mercredi 24 au samedi 27 août inclus. La région de Boskoop, bien connue pour ses cultures de pépinières hors sol et de pleine terre, contribue de manière dynamique à consolider l’assortiment de l’horticulture ornementale Hollandaise. En dépit d’un léger ralentissement consécutif à la crise de ces deux dernières années, la croissance reste positive et ce secteur présente un large assortiment de produit, allant des végétaux d’alignement et d’espaces vert aux végétaux  d’ornement pour la vente au détail. Le marché intérieur reste actif mais les producteurs se tournent surtout vers des productions destinées à l’exportation. Le salon est couplé avec une bourse de végétaux de pépinières tenue par FloraHolland dans un bâtiment annexe. D’autres entreprises de négoce comme Groen Direkt profitent de l’occasion pour faire portes ouvertes.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 4 août, 2011

Prospective horticole 2ème semestre 2011

17 tendances montantes vont influencer les comportements de tous les acteurs de la filière : consommateurs, distributeurs, grossistes, producteurs, multiplicateurs, obtenteurs. La lettre de prospective Médioflor analyse plus en détail les conséquences probables de ces tendances.

1. consommation évoluée

Généralisation de la consommation responsable, critique, opportuniste, informée, sélective.

2. Entre recherche de prix et recherche de sens

Cette dualité va faire évoluer les consommateurs entre la distribution généraliste et la distribution spécialisée avec un léger avantage pour cette dernière.

3. croissance limitée de la demande

Pour des raisons évidentes d’arbitrage budgétaires, l’augmentation de la demande sera limitée et raisonnée.

4. Vieillissement de la population et mixité

Les quinqua et + représentent une part de marché prépondérante mais vieillissante, nécessitant une implication particulière pour séduire les générations suivantes. L’augmentation proportionnelle des différences culturelles est également à prendre en compte.

5. Montée des risques

Qu’ils soient d’ordre climatique, sociaux ou sanitaires, la montée des risques et de leurs conséquences imprévisibles est un nouveau facteur à envisager.

6. Internalisation, mondialisation

La force économique croissante des pays émergents et la croissance molle en Europe ne seront pas sans conséquences sur nos marchés.

7. Mutualisation et professionnalisme

Les regroupements d’entreprises vont continuer pour trouver des économies d’échelles et pour pouvoir atteindre le professionnalisme requis.

8. Raréfaction des compétences

L’automatisation des process et la réduction des effectifs engendre une raréfaction des compétences.

9. Congestions logistiques

La concentration des périodes de ventes sur des délais très courts (8 semaines au printemps) va engendrer un manque de disponibilité logistique.

10. Nouvelles modalités de transport

Du fait de la congestion logistique attendue, de nouvelles alternatives et inter modalité de transport sont à l’étude.

11. Généralisation de la digitalisation des échanges

De l’émission de l’offre au règlement de la facture, la digitalisation et informatisation des données va se généraliser.

12. Développement de la mécanisation et de la robotisation

L’industrialisation de la production et de la mise en marché va favoriser le développement de nouveaux types de robotisation, au détriment d’une diversité de l’offre végétale.

13. Amélioration de la durée de vie et de la résistance végétale

Les recherches en cours par l’obtention et par la sélection améliorent progressivement la durée de vie et la résistance des végétaux aux maladies et aux contraintes climatiques.

14. Productions moins consommatrices d’énergie

Les chercheurs développent également de produits et des techniques moins gourmandes en énergies et en eau.

15. Recyclage et ré utilisation

Toute création de produit dés sa conception doit prendre en compte l’impact sur l’environnement et le recyclage en fin de vie.

16. Responsabilité sociale

L’ensemble des acteurs économiques vont avoir également à prendre en compte la responsabilité sociale de leurs stratégies.

17. Réchauffement climatique

Une réflexion est nécessaire sur les conséquences du choix des produits et des méthodes culturales

Certaines tendances vont s’atténuer,  d’autres se renforcer l’essentiel est de les comprendre et d’anticiper leurs conséquences. Les sources : articles, tableaux et références du deuxième trimestre 2011 ayant servi de support à cette synthèse sont disponibles sur demande.

Brand Wagenaar