publié par Brand Wagenaar le 29 août, 2018

Rentrée des classes pour les plantes vertes

Des plantes vertes à l’école

Cinq écoles du Westland en Hollande, composées chacune de 19 classes, vont être agrémentées de plantes à partir du 27 août. Ce projet « Plantes en classe » est une initiative de Royal FloraHolland, Rabobank Westland et les communes du Westland.

Ce projet fait partie des programmes d’orientation « L’agenda vert » et « L’agenda Westland » qui ont ensemble l’ambition entre autres, avec la participation des fournisseurs de plantes, de rendre plus vert les locaux d’enseignement dans leur région.

Car, à l’évidence, l’impact est positif sur la concentration, la réussite scolaire et la santé des écoliers et des enseignants. Cette expérience servira d’exemple pour les autres lieux d’enseignement et les communes qui souhaitent améliorer l’environnement intérieur des locaux scolaires par une meilleure présence végétale.

publié par Brand Wagenaar le 25 août, 2018

PLANTARIUM et GROEN Direkt, les tendances plantes saison 18/19

Dans un nouveau bâtiment près de Boskoop en Hollande, du 22 au 24 Août, le salon Plantarium a ouvert conjointement avec la bourse d’automne de Groen Direkt la première manifestation de présentation de l’offre de végétaux d’ornement pour la rentrée 2018/2019 sous le thème : « Faisons ensemble un monde plus vert »

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 20 août, 2018

Risques sur les approvisionnements en végétaux de pépinières

La sécheresse au nord de l’Europe, compromet les approvisionnements d’automne en végétaux de pépinières

La sécheresse persistante va occasionner temporairement une pénurie de végétaux en provenance du nord de l’Europe. Elle provoque aussi l’inflation des prix, selon un responsable de l’Association des pépiniéristes Allemands (BdB).

D’après ces responsables allemands, de plus en plus d’informations arrivent en provenance des pépinières qui signalent des dommages dus à la sécheresse. Ces informations sur les pertes dues à la chaleur proviennent tant des cultures en pleine terre que des cultures en conteneurs.

Les entreprises de l’ouest, du nord et de l’est de l’Allemagne sont particulièrement confrontées à la sécheresse. Au total, selon le BdB, 20 000 ha ont été plus ou moins affectés.

Les circonstances exceptionnelles auront pour conséquence certaine une moindre disponibilité de plantes en quantité. Le président du BdB, Helmut Selders, s’attend à une hausse des prix. En outre, d’après lui, il existe d’autres facteurs qui font grimper le prix, tels que les coûts de l’énergie et de la main d’oeuvre d’arrosage occasionnée par les arrosages beaucoup plus fréquents.

Au Nord de l’Europe, pour la première fois cet été, il fait plus sec que durant l’année record de 1976. Le 25 juillet de cette année, le déficit de précipitation était de 257 mm, alors que mercredi, la pénurie était de 259 mm. La prévision de 15 jours du KNMI est de près de 295 mm.

2018 sera t’il plus sec que l’été 1976, cela dépend dépends beaucoup du déroulement météo en août. En 1976, ce mois d’août était aussi exceptionnellement sec. Les deux semaines à venir semblent également être chaudes et sèches, mais le reste du mois d’août reste encore incertain.

En Hollande, Interdiction d’irrigation et de pompage

Pendant ce temps, les inconvénients causés par la sécheresse continuent d’augmenter. Par exemple, des interdictions d’irrigation et de pompage ont été décidées dans diverses régions Néerlandaises. Par ailleurs, l’Office des eaux de Rijn en IJssel a imposé une interdiction totale du prélèvement des eaux de surface.

Cela signifie qu’aucune eau ne peut être pompée des ruisseaux, des rivières, des étangs et des fossés dans toute la zone de gestion du plan d’eau. Cette interdiction s’applique tant aux entreprises qu’aux particuliers, pour les grandes et petites quantités.

Brand Wagenaar

Sources d’informations : organisation des pépiniéristes Allemands – Vakblad Bloemisterij Hollande

publié par Brand Wagenaar le 19 juin, 2018

2018, Une bonne Fête des Mères ponctue un printemps pas facile

Chaque année, trois facteurs déterminants influencent fortement les résultats d’une saison de printemps ainsi que ceux de ses acteurs : la météo, le calendrier et ses conséquences logistiques, les modes et tendances.

Le printemps 2018 a été tardif, difficile pour les acteurs de la production et de la distribution, mais la Fête des Mères a bien relevé le niveau.

Voir en détail le déroulement de la saison ci-dessous

Crédit photo : OHF Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 21 janvier, 2018

POUR VISITER IPM 2018 A ESSEN, SUIVEZ LE GUIDE

Guide de visite pour IPM à ESSEN 2018 du 23 au 26 janvierPremier salon Européen pour l’ensemble de la filière horticole

1 600 exposants venus de près de 50 pays. Toute la filière verte internationale se donne rendez-vous. Les producteurs, les fleuristes, les paysagistes et les jardineries : tous les décideurs de la chaîne de valeur de ces filières pourront profiter de la très vaste offre de produits et de services proposés par ce salon international, ainsi que de la mise en avant des tendances et de son programme de conférence de très haute qualité. Chaque année un pays est à l’honneur, le partenaire privilégié en 2018 sera le Danemark.

Trois tendances dominantes seront à examiner de près

  • L’évolution du principe de développement durable en horticulture et sa déclinaison de l’obtention jusqu’à la consommation,
  • La numérisation et la circulation des datas entre les différents acteurs, et les conséquences de l’évolution des objets connecté et de l’IA sur les métiers,
  • Les parts de marché et leur évolution probables entre les zones de production et les zones de consommation.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 10 septembre, 2017

Château Colbert, un potager durable

Mickaël Vincent jardinier responsable du potager du Château Colbert à Maulevrier (49), a fait un gros travail de réflexion en concertation avec un Chef cuisinier, un architecte paysagiste, et la propriétaire du Château pour réaliser ce potager bio, beau et totalement respectueux de son environnement.

publié par Brand Wagenaar le 13 août, 2017

Fleurs et plantes : 50 ans de ventes aux cadrans

 

Quand je faisais mon stage au Pays Bas en 1965 à l’âge de 17 ans, j’étais déjà très impressionné par cette méthode de vente des fleurs et plantes sur le marché Coopératif d’Aalsmeer. Les fleurs et plantes produites dans la région, passaient physiquement le matin très tôt sous le cadran (éléctro mécanique actionné par le responsable des enchères) ou l’offre et la demande se rencontraient autour d’un café. Les enchères décroissantes maintenaient généralement un bon prix pour les producteurs en fonction de la demande, puis les fleurs et plantes partaient dans la journée chez les négociants exportateurs pour être expédiées vers les pays voisins.

Entre les années 80 à 2000, chaque année, les progrès étaient considérables, les cadrans se sont multipliés et sont devenus électroniques, la circulation physique des produits à vendre est devenue entièrement automatisée. La quantité de transaction a été centuplée.

Les fleurs et plantes du monde entier sont arrivées progressivement sur ces marchés logistiquement performants, les clients de toute l’Europe ont commencé à venir acheter directement avec les négociants exportateurs, et puis l’ordinateur a pris le relais de tous ces rouages bien huilés.

Durant la première décennie des années 2000, les cadrans électro mécaniques ont disparu, remplacés par des cadrans électroniques reliés en série à de très puissants ordinateurs. La photo des produits est apparue sur les cadrans correspondants aux lots mis en vente.

Dans le même temps les cadrans se sont déportés sur des écrans et les enchères se sont mondialisées. Des clients habilités situés à Moscou, à Paris ou à Berlin, pouvaient participer simultanément aux enchères. C’est l’internationalisation totale des échanges de fleurs et plantes.

 

2017, les fleurs et plantes à vendre n’ont plus besoin d’être présentes physiquement sur le marché, les clients et fournisseurs non plus d’ailleurs.

Les mises aux enchères de produits à vendre peuvent se faire alors que les fleurs ou plantes sont encore sur l’exploitation. Le système permet également maintenant de faire des ventes de gré à gré ou des ventes contractualisées, en améliorant la logistique.

J’admire cette réactivité pour s’adapter et  anticiper, mais l’évolution sans limites et sans un cadre stratégique autre que la croissance continue, ne va t’elle pas étouffer le système lui même ?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

publié par Brand Wagenaar le 19 juillet, 2017

Anticipez pour surfer sur la vague Web 3

 

Dans les années de 90 à 2000 (web 1 recherche d’information), les entreprises de la filière se sont demandées si elles devaient oui ou non intégrer Internet dans leur stratégie, elles l’on fait, mais parfois à reculons. Entre 2005 et 2010, les mêmes entreprises se sont demandées si elles devaient ou non intégrer les réseaux sociaux (web2 réseaux sociaux) dans leur stratégie, certaines entreprises n’en sont pas encore vraiment convaincues. Et voilà qu’arrivent en tsunami le monde des objets connectés (web3 IoT ou Ido Internet des Objets).

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 1 juillet, 2017

Conséquences locales de l’évolution globale

Exposé présenté au Salon du Végétal 2017 à Nantes

publié par Brand Wagenaar le 22 février, 2017

Réussite en France d’une production horticole

Produire en France avec succès, c’est possible avec un bon ancrage dans le territoire, de la persévérance, une approche managériale moderne et une bonne écoute clients.