publié par Brand Wagenaar le 21 février, 2016

D’une vision globale vers une action locale

Ville verteDe toujours moins cher, vers mieux mais autrement :

La logique actuelle de la rentabilité maximum immédiate par la recherche du toujours moins cher a atteint ses limites et nous conduit dans une impasse. Les conséquences sont évidentes : baisses des marges, perte des capacités d’investissements, casse économique et sociale, manque de R&D, uniformisation de l’offre, perte en qualité, manque de transparence et de traçabilité, j’en passe et des plus graves …

Les entreprises de l’amont disparaissent, se regroupent ou se fondent dans des structures toujours plus imposantes, qui n’ont pour objectif à tous prix que la maîtrise des parts de marchés dans l’espoir de pouvoir imposer leurs conditions. Les fonctions achat des différents distributeurs ont également tendance à ce regrouper en entités conséquentes pour pouvoir peser dans une négociation. Et l’on poursuit dans cette logique actuelle, tant que l’on n’a pas atteint le fond de l’impasse.

Pendant ce temps, les consommateurs hyper connectés, tentent de se donner une bonne conscience environnementale mais profitent en réalité de ce système avantageux sans vraiment souhaiter en voir les conséquences. Si les générations passées ont eu pour motivation, le mieux être des générations suivantes. Les générations présentes vivent sans trop de complexes en hypothéquant lourdement l’avenir des générations futures.

Quelles pistes imaginer à son niveau local d’entreprise pour faire mieux et autrement ? Les routes de demain se dessinent aujourd’hui.

Comment capter, comprendre et répondre aux attentes explicites et implicites des consommateurs ?

Comment traduire ces attentes en amont en concertation avec la production locale, la fabrication ou les importations ? Comment répartir et organiser les différentes sources d’appro ?

Comment organiser et engager l’entreprise dans une véritable logique de développement durable ?

Si l’on devait repartir d’une page blanche, comment éviter les pièges précédents ?

Quels sont les leviers d’amélioration ?

Comment trouver des idées novatrices et équitables ?

Différentes formations sont possibles pour répondre à ces questions. Elles se préparent sur mesure et avec vous, pour mieux répondre à vos attentes dans le respect de celles des autres parties. Je reste à votre disposition pour vous aider à construire l’avenir de votre entreprise.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 10 janvier, 2014

Bonne année 2014

Perspective Jardin des Plantes - [Photo Patrick Lafaite | © MNHN]

Perspective Jardin des Plantes – [Photo Patrick Lafaite | © MNHN]

2014, nous y sommes. Le premier semestre va être déterminant pour la filière horticole. Menaces et opportunités économiques et climatiques, comportement des consommateurs, capacité d’adaptation de la distribution et de la production, tout va compter, tout est encore possible.

La flexibilité, l’ouverture d’esprit pour des solutions innovantes, la bonne volonté de concertation transversale des différents acteurs de nos filières, seront les facteurs clé de succès.

Bonne année.

lettre perspective Médioflor 1er sem 2014

publié par Brand Wagenaar le 5 décembre, 2013

Le partage : Une nouvelle valeur

 

Au Royaume-Uni, les légumes ont augmenté de 50 à 100% en l’espace d’un an. Todmorden, une petite ville au nord de Manchester s’est alors lancée dans l’autosuffisance. C’est la premiére en Europe à avoir tenté cette aventure, il y a déjà quelques années. Les habitants se sont réappropriés des terrains abandonnés pour en faire des potagers.

publié par Brand Wagenaar le 19 juillet, 2013

Le point de basculement

2012-09-20 17-1.49.37

Le mois de juillet, enfin l’été, incite à la détente mais il va passer trop rapidement, pour pouvoir décrypter et analyser le tsunami d’informations qui tend à nous submerger.

Il est cependant indispensable de comprendre l’évolution qui nous accompagne.

Un facteur particulier retient en ce moment mon attention : le repérage, l’intuition, l’interprétation des points de basculement (je suis peut être inconsciemment influencé par l’éclisse sur la voie ferrée de Corbeil-Essone.) mais j’y pensais déjà bien avant.

Une évolution majeur, c’est d’abord un signal faible insignifiant, puis une tendance perceptible qui devient ensuite une tendance plus large, et conduit invariablement à un point de basculement, c’est le poids minime qui fait pencher le plateau de la balance, et transforme brutalement les habitudes, les acquits, les conditions économiques, sociales et environnementale qui prévalaient.

J’illustre mon propos, avec l’exemple du covoiturage que nous connaissons tous, et qui est perceptible depuis plusieurs années déjà. L’expansion de cette tendance profite de plus en plus des possibilités qu’offre internet. Puis l’accumulation des grèves, l’accident du rail, les évolutions sociétale profondes comme : la recherche d’une nouvelle convivialité, le sentiment de protéger l’environnement, ont amené cette tendance à son point de basculement. Les réticences disparaissent d’un coup et la majorité prend conscience au même instant que ce point de basculement peut avoir des conséquences économiques lourdes pour une entreprise nationale comme la SNCF, ou une industrie comme l’automobile. (voir l’article des Echos : Le covoiturage bouscule la monde du transport -Lionel Seurmann 18/7/2013)

Il est possible d’identifier ces mêmes points de basculement dans nos relations au sein de la filière, entre producteurs et négociants sur les marchés Néerlandais par exemple, ou dans bien d’autres situations d’entreprises que nous avons trop tendance à considérer comme inamovibles alors qu’elles sont éminemment fragiles.

Comment détecter, anticiper, prévenir, préparer les entreprises aux conséquences des prochains point de basculement qui ne manqueront pas de faire irruption dans nos actualités nationale, actualités de filière, actualités d’entreprise. C’est par la concertation professionnelle et inter disciplines, par les échanges de points de vue et d’expériences, par une acceptation de conseils extérieurs neutres et nos impliqués, comme ceux que je peux vous apporter, que l’on se donne la possibilité d’anticiper les points de basculement et leurs conséquences.

Brand Wagenaar

Mail : medioflor@wanadoo.fr

mobile : 06 07 10 00 27

Blog : http://www.medioflor.com

https://twitter.com/medioflor

fr.linkedin.com/pub/brand-wagenaar/1a/772/9a4

Membre : Réseau Hortéa – Réseau Végépolys

publié par Brand Wagenaar le 26 avril, 2013

Pour le nouveau Roi, trois fois « Hoera » !

La tradition veut trois fois ‘Hoera’!

Après trois reines – Wilhelmina, Juliana en Beatrix – les Pays-Bas intronisent le 30 avril leur nouveau un roi. Après 122 années, l’exclamation officielle « Vive le Roi » retentira de nouveau. D’où cette mini formation en langue étrangère d’un seul mot pour préparer les visiteurs du monde entier. La vidéo existe en plusieurs langues, destinée aux invités royaux et autres représentants politiques de la France, du Royaume Uni, de l’Espagne, de l’Allemagne et de l’Argentine (pays d’origine de la princesse Maxima) avec ce produit on ne peut plus hollandais, les fleurs.

Ce sont 270.000 fleurs que les professionnels Néerlandais offrent pour feter l’évènement.

Information transmise par l’Office des fleurs

publié par Brand Wagenaar le 17 avril, 2013

L’amplitude et la vitesse du changement s’accélèrent !

L’amplitude, la rapidité et l’irréversibilité de l’évolution du changement est un constat. Nous devons accepter cette évidence pour pouvoir combattre notre force d’inertie d’adaptation.

A ce jour, un individu ou une entreprise qui n’évolue pas, devra fournir trois fois plus d’effort qu’il y a dix ans pour gommer les effets de l’inertie, avec bien souvent moins de moyens.

Faire un travail d’analyse lucide sur les forces et faiblesses de l’entreprise et sur les menaces et opportunités de l’environnement peut encore permettre de corriger les écarts.

Accélération et amplitude du changement

 

Médioflor – Brand Wagenaar – Accompagnement d’entreprise secteur Horticulture Ornementale

publié par Brand Wagenaar le 28 décembre, 2012

Tendances pour le 1er semestre 2013

2013 approche, quelles sont les tendances qui vont influencer l’activité de notre filière horticole ?

Dans un contexte difficile, c’est l’année de la chance pour ceux qui vont voir les nombreuses opportunités qui vont se présenter, car tous les acteurs sont en recherche d’un nouveau positionnement. Bonne Année à tous

Ci-dessous, la synthèse de la lettre prospective Médioflor pour le 1er semestre 2013

lettre prospective 1er semestre 2013

Cliché 2012-12-28 11-55-11

publié par Brand Wagenaar le 6 octobre, 2012

Le plaisir de travailler avec des plantes fleuries

Des femmes et des hommes affichent leur plaisir à travailler avec les plantes, c’est un vrai plaisir de regarder cette petite vidéo.

Les Ets. Hort. du Cannebeth : Philippe et Marie Levaux assurent la direction de l’équipe qui fait vivre cette entreprise performante de production de plantes fleuries située à Maugio près de Montpellier.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 18 septembre, 2012

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, nouveaux métiers en horticulture

Notre environnement économique, social et environnemental a commencé à évoluer progressivement mais lentement dès les années 1980/90, et cette évolution s’est fortement accélérée dans les années 2000 entrainant de plus en plus rapidement des changements radicaux et irréversibles. La complexité et l’évolutivité croissante de ces environnements ont d’abord exigé un minimum en termes d’anticipation pour la gestion des entreprises de productions, de distribution et du paysage, mais aussi pour les acteurs des espaces verts et de l’urbanisme. A ce jour, le besoin d’anticipation dans le domaine de la gestion des ressources humaines et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenu une condition essentielle à la pérennité des entreprises, des organismes publique et organismes de soutient tourné vers les métiers du végétal.
Quatre grandes lignes de force influent sur cette obligation d’évolution des compétences et sur l’apparition de nouveaux métiers :

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 8 mars, 2012

10 Tendances structurantes pour l’horticulture ornementale

1.     Eco responsabilité de l’individu et de l’entreprise

La sensibilisation médiatique a initié une réflexion qui gagne progressivement les individus et les entreprises en commençant par les plus instruits et/ou expérimenté pour gagner toutes les couches de la société. Les institutions et les politiques ont repris ce thème pour l’intégrer dans leurs programmes. (GIEC, taxes carbone, grenelle de l’environnement, Le Forum mondial sur l’environnement* FMENV) Ces organismes constituent un lieu de rencontre où des experts internationaux des économies de l’OCDE et d’économies non membres peuvent confronter leurs expériences et aborder les problèmes communs d’orientation de l’action, et où il est question principalement de la dimension environnementale du développement durable et de ses liens avec les politiques économiques et sociales.

Quand l’on dit Eco responsabilité, l’idée d’ éco est autant écologique qu’économique, l’aspect social dépassera progressivement l’aspect environnemental qui avait tenu jusqu’à maintenant le devant de la scène.

Pour l’horticulture ornementale cette tendance valide tous les efforts entrepris de certification et labellisation (voir tendance 6)

 Déroulez pour voir les 9 autres tendances structurantes Lire la suite »