publié par Brand Wagenaar le 18 septembre, 2012

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, nouveaux métiers en horticulture

Notre environnement économique, social et environnemental a commencé à évoluer progressivement mais lentement dès les années 1980/90, et cette évolution s’est fortement accélérée dans les années 2000 entrainant de plus en plus rapidement des changements radicaux et irréversibles. La complexité et l’évolutivité croissante de ces environnements ont d’abord exigé un minimum en termes d’anticipation pour la gestion des entreprises de productions, de distribution et du paysage, mais aussi pour les acteurs des espaces verts et de l’urbanisme. A ce jour, le besoin d’anticipation dans le domaine de la gestion des ressources humaines et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenu une condition essentielle à la pérennité des entreprises, des organismes publique et organismes de soutient tourné vers les métiers du végétal.
Quatre grandes lignes de force influent sur cette obligation d’évolution des compétences et sur l’apparition de nouveaux métiers :

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 8 mars, 2012

10 Tendances structurantes pour l’horticulture ornementale

1.     Eco responsabilité de l’individu et de l’entreprise

La sensibilisation médiatique a initié une réflexion qui gagne progressivement les individus et les entreprises en commençant par les plus instruits et/ou expérimenté pour gagner toutes les couches de la société. Les institutions et les politiques ont repris ce thème pour l’intégrer dans leurs programmes. (GIEC, taxes carbone, grenelle de l’environnement, Le Forum mondial sur l’environnement* FMENV) Ces organismes constituent un lieu de rencontre où des experts internationaux des économies de l’OCDE et d’économies non membres peuvent confronter leurs expériences et aborder les problèmes communs d’orientation de l’action, et où il est question principalement de la dimension environnementale du développement durable et de ses liens avec les politiques économiques et sociales.

Quand l’on dit Eco responsabilité, l’idée d’ éco est autant écologique qu’économique, l’aspect social dépassera progressivement l’aspect environnemental qui avait tenu jusqu’à maintenant le devant de la scène.

Pour l’horticulture ornementale cette tendance valide tous les efforts entrepris de certification et labellisation (voir tendance 6)

 Déroulez pour voir les 9 autres tendances structurantes Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 27 octobre, 2011

Bien être au bureau vu par les Jardins de Gally

FLEURS, FRUITS, PLANTES : DES BIENFAITS CONFIRMÉS SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

En s’appuyant sur les témoignages d’entreprises aussi diverses que la société de gestion Alliance Bernstein, la société de marketing Valueclick, le groupe Malakoff Médéric ou Aéroports de Paris, Xavier Laureau, directeur associé du groupe Jardins de Gally avec son frère Dominique Laureau, a communiqué ce mardi 25 octobre 2011 très concrètement auprès de la presse sur les bienfaits apportés par les végétaux pour les salariés et les visiteurs.

Les services assurés aujourd’hui par son entreprise, tels que :

  • les paniers de fruits frais au bureau (dont la distribution peut être liée à l’oeuvre de la Fondation de France pour la recherche contre le cancer),
  • les décors végétaux qui agrémentent les locaux,
  • les ruches installées sur les toits,
  • les potagers pédagogiques en bacs…

ne sont pas de simples décorations ou des “gadgets”, mais les porte-étendards d’une démarche beaucoup plus profonde, humaine et sociale. Fruits, fleurs, plantes d’intérieur, végétaux d’extérieur assurent aux salariés des moments de «respiration», d’échanges et de partage. De quoi répondre à leur désir de “vert”, élément important de leur vie quotidienne pour 9 Français sur 10 (enquête Unep-Ipsos 2010). Fait significatif, la ligne budgétaire réservée au paysagisme dans les entreprises n’est plus seulement le fait des frais généraux, mais concerne désormais directement les départements des ressources humaines, du développement durable et de la communication interne.

Les Jardins de Gally multiplient ainsi les innovations pour permettre à la nature de s’inscrire de manière toujours plus durable dans le paysage des entreprises, mais également transformer les espaces verts en véritables espaces de vie : c’est le but de leur nouvelle démarche. Dominique et Xavier Laureau, Directeurs associés du Groupe Jardins de Gally se déclarent « Agriculteurs et jardiniers depuis toujours, c’est par vocation que nous cultivons et apportons la nature en ville sous toutes ses formes ».

www.lesjardinsdegally.com

 

 

 

 

 

 

 

publié par Brand Wagenaar le 6 octobre, 2011

Retour en force du jardin urbain

Photo Bacsac

Photo Bacsac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De vivrier rural, le jardin était devenu « jardin d’ornement » en s’installant dans les banlieues des grandes villes. Aujourd’hui il conquiert la « nouvelle ville » avec ses très petits espaces et ses terrasses des jeunes couples urbains éco responsables qui mixent déco, potager et fruitiers.

Le jardin urbain économique, écologique et social

Les différentes formes de jardins urbains

Un challenge pour les professionnels de la production et de la distribution

Le jardin urbain et l’engagement

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 4 août, 2011

Prospective horticole 2ème semestre 2011

17 tendances montantes vont influencer les comportements de tous les acteurs de la filière : consommateurs, distributeurs, grossistes, producteurs, multiplicateurs, obtenteurs. La lettre de prospective Médioflor analyse plus en détail les conséquences probables de ces tendances.

1. consommation évoluée

Généralisation de la consommation responsable, critique, opportuniste, informée, sélective.

2. Entre recherche de prix et recherche de sens

Cette dualité va faire évoluer les consommateurs entre la distribution généraliste et la distribution spécialisée avec un léger avantage pour cette dernière.

3. croissance limitée de la demande

Pour des raisons évidentes d’arbitrage budgétaires, l’augmentation de la demande sera limitée et raisonnée.

4. Vieillissement de la population et mixité

Les quinqua et + représentent une part de marché prépondérante mais vieillissante, nécessitant une implication particulière pour séduire les générations suivantes. L’augmentation proportionnelle des différences culturelles est également à prendre en compte.

5. Montée des risques

Qu’ils soient d’ordre climatique, sociaux ou sanitaires, la montée des risques et de leurs conséquences imprévisibles est un nouveau facteur à envisager.

6. Internalisation, mondialisation

La force économique croissante des pays émergents et la croissance molle en Europe ne seront pas sans conséquences sur nos marchés.

7. Mutualisation et professionnalisme

Les regroupements d’entreprises vont continuer pour trouver des économies d’échelles et pour pouvoir atteindre le professionnalisme requis.

8. Raréfaction des compétences

L’automatisation des process et la réduction des effectifs engendre une raréfaction des compétences.

9. Congestions logistiques

La concentration des périodes de ventes sur des délais très courts (8 semaines au printemps) va engendrer un manque de disponibilité logistique.

10. Nouvelles modalités de transport

Du fait de la congestion logistique attendue, de nouvelles alternatives et inter modalité de transport sont à l’étude.

11. Généralisation de la digitalisation des échanges

De l’émission de l’offre au règlement de la facture, la digitalisation et informatisation des données va se généraliser.

12. Développement de la mécanisation et de la robotisation

L’industrialisation de la production et de la mise en marché va favoriser le développement de nouveaux types de robotisation, au détriment d’une diversité de l’offre végétale.

13. Amélioration de la durée de vie et de la résistance végétale

Les recherches en cours par l’obtention et par la sélection améliorent progressivement la durée de vie et la résistance des végétaux aux maladies et aux contraintes climatiques.

14. Productions moins consommatrices d’énergie

Les chercheurs développent également de produits et des techniques moins gourmandes en énergies et en eau.

15. Recyclage et ré utilisation

Toute création de produit dés sa conception doit prendre en compte l’impact sur l’environnement et le recyclage en fin de vie.

16. Responsabilité sociale

L’ensemble des acteurs économiques vont avoir également à prendre en compte la responsabilité sociale de leurs stratégies.

17. Réchauffement climatique

Une réflexion est nécessaire sur les conséquences du choix des produits et des méthodes culturales

Certaines tendances vont s’atténuer,  d’autres se renforcer l’essentiel est de les comprendre et d’anticiper leurs conséquences. Les sources : articles, tableaux et références du deuxième trimestre 2011 ayant servi de support à cette synthèse sont disponibles sur demande.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 25 mai, 2011

Invitation à participer à Jardins Jardin

FORUM : le vendredi des PRO (27/05/2011)

Jardins en ville : nouveaux marchés, nouvelles offres

Un marché des balcons et terrasses, autrement dit du jardin « hors sol » objet de nombreuses publications et études professionnelles. Une concrétisation encore peu visible : quel réel marché·? Quelles innovations dans les offres des entreprises de la filière de l’horticulture et du paysage ?

Producteurs, entrepreneurs du paysage et architectes paysagistes,  fournisseurs, distributeurs et prestataires de services, sont inviter à participer.

Pour détailler les opportunités du marché « jardin urbain » et développer les tendances et attentes du consommateur, pour amener les professionnels à apporter les meilleures réponses et développer leurs marchés.

Le vendredi 27 mai 2011

De 9h30 à 12h30

Jardins, Jardin aux Tuileries, Paris

Programme :

Introduction par Pierre DARMET, Jardins, Jardin

9h30 – 11h : Conférence du groupe Hortea, présentée par Catherine Garnier, et Jean Renè Debaisieux de l’Agence Canelle et par Brand Wagenaar de Médioflor :

Quel marché et quelles attentes du consommateur pour le jardin urbain·?

11h – 12h30 – Speed dating·: des professionnels de la filière (substrat, fournisseurs de contenants et mobiliers et producteurs de végétaux, etc.) présenteront chacun un produit ou une offre adaptée aux jardins de ville, en 5 minutes top chrono chacun. A l’issue de ce temps d’échange, le public pourra rencontrer Hortea et les fournisseurs pour engager plus avant des discussions.

Le Forum : le VENDREDI des PRO est accessible gratuitement sur inscription

(aux caisses : présentez votre formulaire d’inscription ou déposez votre carte professionnelle pour bénéficier de l’entrée gratuite à la manifestation et au Forum).

publié par Brand Wagenaar le 6 mars, 2011

Différenciation oui, mais pour quelle différence ?

Quelle est la différenciation la plus performante ?

Tous les acteurs de la distribution travaillent sur les mêmes axes de progression :

La diversification, et en particulier le virage du green business tant pour l’assortiment végétal que pour l’étendue des gammes complémentaires.

Le déploiement multi canal ou « transversal », avec la mise en place de sites marchands pour mettre en valeur leur offre en ligne.

La différenciation avec l’accent mis sur une politique identitaire forte. L’émergence de nouveaux concepts stores et le lancement de nouvelles professions de foi pour capter l’attention des réseaux et communautés en constitution autour du jardin.

Ces axes de progression sont travaillés actuellement (plus ou moins bien) par toutes les enseignes car ils font appel à la technique. Cependant ce n’est pas suffisant, comme l’indique l’Observatoire Cetelem 2011  » Consommateur-vendeur, un couple au bord de la rupture ». (lien disponible en fin d’article)

Or il existe trois autres axes beaucoup plus performants mais moins souvent abordés à cause des changements de comportements qu’ils impliquent dans les rapports humains au sein des entreprises. Et pourtant ! Ces changements correspondent exactement aux attentes non exprimées par les clients :

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 25 septembre, 2010

Comment préparer sa transmission d’entreprise ?

Par où et par quoi commencer pour bien transmettre son entreprise ?

Passez le relais

Le sujet est d’actualité, l’examen de la courbe démographique des chefs d’entreprise peut laisser penser que la moitié d’entre eux passeront la main d’ici cinq ans. Le nombre de transmissions qui ne se font pas ou qui se font mal, car appréhendées trop tardivement, est élevé. Les conséquences sont souvent néfastes pour le dirigeant en place et pour l’avenir de l’entreprise. Faciliter la transmission d’entreprise, aborder le sujet à temps, c’est assurer la pérennité d’un appareil de production et, vu l’âge des capitaines, c’est, peut être, assurer la survie d’une profession.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 6 mai, 2010

Souffrance de patron

Patron d’entreprise, il faut pouvoir tenir la distance….

Partout en Europe la situation des producteurs de l’horticulture ornementale devient critique. L’hiver s’est prolongé jusqu’à mi-mars allongeant et augmentant principalement la facture de chauffage, le chiffre d’affaires est plus que réduit sur le premier trimestre et la marge n’existe plus en raison d’une offre  supérieure à la demande, du moins pour le moment.

On parle très souvent de la souffrance au travail des salariés, mais l’on occulte celle des dirigeants de TPE et PME, elle affecte même de plein fouet leurs patrons. Toutefois, le phénomène reste tabou, et le mal-être n’est pas pris au sérieux, car a fortiori en période de crise, la tendance est plutôt à la diabolisation des patrons.

Lire la suite »