publié par Brand Wagenaar le 10 septembre, 2017

Château Colbert, un potager durable

Mickaël Vincent jardinier responsable du potager du Château Colbert à Maulevrier (49), a fait un gros travail de réflexion en concertation avec un Chef cuisinier, un architecte paysagiste, et la propriétaire du Château pour réaliser ce potager bio, beau et totalement respectueux de son environnement.

publié par Brand Wagenaar le 8 mai, 2012

Retrouver de la marge ? Oui, c’est possible !

Photo Floradania DK

L’horticulture Danoise retrouve de la marge

Pour l’année 2011, les résultats financiers de la filière horticole Danoise sont les meilleures des 25 dernières années. Ces informations sont communiquées le 17 Mars par la publication du rapport du bureau des experts comptables PK Révision de Odense (DK).

La moyenne des résultats des exploitations horticoles Danoise est la meilleure des 25 dernières années. Les exploitations ont affiché un résultat moyen de 606.000 couronnes danoises (€ 74.740) et 310.000 DKR après la prise de rémunération du dirigeant. En 2010 le résultat moyen ne dépassait pas 38.000 DKR. 67% de toutes les entreprises interrogées ont déclaré un bénéfice.

Les exploitations de plantes en pot, de loin les plus nombreuse de la filière ornementale danoise, déclarent une progression de bénéfice de 322.000 à 585.000 DKR. Les résultats des deux années précédentes étaient quasi nuls et en 2088, seulement 45 % des entreprises affichaient un bénéfice.

Optimisation des productions

Palle Knudsen, Expert comptable de PK Revision indique que les producteurs danois ont  réussis à maximiser et à optimiser le rendement des productions dans leurs serres et à anticiper, programmer les ventes, principalement à destination des grandes enseignes de vente au détail. Cela se traduit par une efficience dans l’organisation des productions et une diminution des risques potentiels. Le total des charges a pu être maîtrisé, malgré la forte augmentation des salaires, de 170 à 177 DKR  (€ 21,83) l’heure, le nombre d’heures passées en serre a diminué de 3,5%. Une autre explication de ces bons résultats tient à l’augmentation moyenne de 3% des prix de vente et une consommation énergétique en diminution. Par ailleurs, les amortissements sont également en diminution, mais malheureusement au détriment de l’investissement et de l’innovation.

Choix stratégiques concertés

Il faut également noter que les choix stratégiques qui ont été pris en commun par la production et le négoce portent leurs fruits :

* Abandon de la prospection directe sur les destinations éloignées (Angleterre, France, Italie) avec un relais vers ces marchés par les logisticiens Hollandais, Allemands, Belges.

* Concentration de l’activité sur les marchés de proximité : Scandinaves, ceux nord de l’Allemagne, FloraHolland, Landgard, grossistes Nord Européens.

* Choix d’une taille de contenant et de format petites plantes

* Actions marketing de filière bien orientée et performante (ex : Floradania)

Brand Wagenaar

Veille production horticole Européenne

 

Brand Wagenaar – Médioflor sarl 08/05/12

publié par Brand Wagenaar le 21 avril, 2012

Comment utiliser la couleur pour vendre plus !

Plusieurs opérations marketing de l’entreprise Metrolina Greenhouses de Huntersville, NC 28078 aux Etats unis ont été de véritables succès sur les points de vente au détail.

Par exemple : les programmes « couleurs de » qui aident à simplifier les assortiments dans plusieurs type de plante tout en les mettant en avant. Ces actions ont porté sur les Couleurs de Coléus en pots chartreuse, Couleurs de Caladiums en pots magenta ou encore des piments dans des pots pourpres. La démarche s’est appliquée également à des sélections spécifiques d’heuchères et de pétunias.

« Pour les coléus par exemple nous avons drastiquement réduit l’assortiment en passant de 38 à 7 variétés, que nous avons associé aux couleurs de l’arc en ciel, et de fait nous avons triplé les ventes» déclare l’un des directeurs Abe Van Wingerden. « Chaque plante porte un rappel des 6 autres couleurs, ce qui simplifie le choix des consommateurs et incite à d’autres achats. Plus on complique le choix plus on le rends confus et incertain »

 

Une autre idée assez « cool » … ou devrais-je dire « Hot » ?       

L’entreprise cultive quatre différentes variétés de piments rempotés en quatre couleurs pot / treillis. L’argument du programme est « La couleur du pot vous indique le goût du piment . » Les variétés vont de « médium » (pot vert) à «nucléaire» (pot rouge vif), en passant par les couleurs orange et pourpre.

http://www.metrolinagreenhouses.com/company.aspx

Source : http://www.ballpublishing.com/growertalks/CurrentNewsletter.aspx

Le rêve américain concrétisé par un hollandais en 40 ans :

 

 

publié par Brand Wagenaar le 17 novembre, 2011

La taille en novembre….

Un samedi, début novembre, en faisant mes achats à la jardinerie Truffaut, j’ai pris le temps d’écouter un exposé vivant sur la taille. En une minute, Guy Tournellec, spécialiste chevronné, m’a donné envie de pratiquer ses conseils judicieux sur les arbres de mon jardin.
Un petit regret cependant, le rayon autour de Guy n’était pas préparé pour cette opération. Les outils de taille, les produits, et les végétaux étaient dispersés dans tous les rayons.

Cours de taille chez Truffaut par Guy Tournellec

La compétence,

Le consommateur va chercher le prix le plus bas, sauf quand il trouve la compétence. Cette compétence doit être à la foi une qualité personnelle et une qualité collective grâce à laquelle l’individu ou l’équipe du magasin répond au besoin croissant d’assurance et de simplification exigée, mais pas toujours exprimée par les consommateurs.

Pouvoir dire « je sais, je peux » ou « nous pouvons » et le prouver donne un avantage déterminant. La compétence se cultive tout au long de la vie professionnelle par la formation permanente de chaque individu, mais elle se cultive aussi collectivement pour construire des équipes performantes.

Nous sommes maintenant dans le monde de l’information immédiate. Le gagnant est celui qui possède l’information et qui sait comment la transmettre. Les clients ont besoin d’être rassuré pour prendre leurs décisions. C’est pourquoi ils sont friands de conseils avisés mis en avant par des interlocuteurs compétents.

Si vous voulez joindre Guy Tournellec, voici son site http://www.guypassionsjardin.fr

(voir l’article publié le 6 mars 2011 : consommateur/vendeur un couple au bord de la rupture)

publié par Brand Wagenaar le 6 mars, 2011

Différenciation oui, mais pour quelle différence ?

Quelle est la différenciation la plus performante ?

Tous les acteurs de la distribution travaillent sur les mêmes axes de progression :

La diversification, et en particulier le virage du green business tant pour l’assortiment végétal que pour l’étendue des gammes complémentaires.

Le déploiement multi canal ou « transversal », avec la mise en place de sites marchands pour mettre en valeur leur offre en ligne.

La différenciation avec l’accent mis sur une politique identitaire forte. L’émergence de nouveaux concepts stores et le lancement de nouvelles professions de foi pour capter l’attention des réseaux et communautés en constitution autour du jardin.

Ces axes de progression sont travaillés actuellement (plus ou moins bien) par toutes les enseignes car ils font appel à la technique. Cependant ce n’est pas suffisant, comme l’indique l’Observatoire Cetelem 2011  » Consommateur-vendeur, un couple au bord de la rupture ». (lien disponible en fin d’article)

Or il existe trois autres axes beaucoup plus performants mais moins souvent abordés à cause des changements de comportements qu’ils impliquent dans les rapports humains au sein des entreprises. Et pourtant ! Ces changements correspondent exactement aux attentes non exprimées par les clients :

Lire la suite »