publié par Brand Wagenaar le 21 février, 2016

D’une vision globale vers une action locale

Ville verteDe toujours moins cher, vers mieux mais autrement :

La logique actuelle de la rentabilité maximum immédiate par la recherche du toujours moins cher a atteint ses limites et nous conduit dans une impasse. Les conséquences sont évidentes : baisses des marges, perte des capacités d’investissements, casse économique et sociale, manque de R&D, uniformisation de l’offre, perte en qualité, manque de transparence et de traçabilité, j’en passe et des plus graves …

Les entreprises de l’amont disparaissent, se regroupent ou se fondent dans des structures toujours plus imposantes, qui n’ont pour objectif à tous prix que la maîtrise des parts de marchés dans l’espoir de pouvoir imposer leurs conditions. Les fonctions achat des différents distributeurs ont également tendance à ce regrouper en entités conséquentes pour pouvoir peser dans une négociation. Et l’on poursuit dans cette logique actuelle, tant que l’on n’a pas atteint le fond de l’impasse.

Pendant ce temps, les consommateurs hyper connectés, tentent de se donner une bonne conscience environnementale mais profitent en réalité de ce système avantageux sans vraiment souhaiter en voir les conséquences. Si les générations passées ont eu pour motivation, le mieux être des générations suivantes. Les générations présentes vivent sans trop de complexes en hypothéquant lourdement l’avenir des générations futures.

Quelles pistes imaginer à son niveau local d’entreprise pour faire mieux et autrement ? Les routes de demain se dessinent aujourd’hui.

Comment capter, comprendre et répondre aux attentes explicites et implicites des consommateurs ?

Comment traduire ces attentes en amont en concertation avec la production locale, la fabrication ou les importations ? Comment répartir et organiser les différentes sources d’appro ?

Comment organiser et engager l’entreprise dans une véritable logique de développement durable ?

Si l’on devait repartir d’une page blanche, comment éviter les pièges précédents ?

Quels sont les leviers d’amélioration ?

Comment trouver des idées novatrices et équitables ?

Différentes formations sont possibles pour répondre à ces questions. Elles se préparent sur mesure et avec vous, pour mieux répondre à vos attentes dans le respect de celles des autres parties. Je reste à votre disposition pour vous aider à construire l’avenir de votre entreprise.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 18 septembre, 2012

Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, nouveaux métiers en horticulture

Notre environnement économique, social et environnemental a commencé à évoluer progressivement mais lentement dès les années 1980/90, et cette évolution s’est fortement accélérée dans les années 2000 entrainant de plus en plus rapidement des changements radicaux et irréversibles. La complexité et l’évolutivité croissante de ces environnements ont d’abord exigé un minimum en termes d’anticipation pour la gestion des entreprises de productions, de distribution et du paysage, mais aussi pour les acteurs des espaces verts et de l’urbanisme. A ce jour, le besoin d’anticipation dans le domaine de la gestion des ressources humaines et la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenu une condition essentielle à la pérennité des entreprises, des organismes publique et organismes de soutient tourné vers les métiers du végétal.
Quatre grandes lignes de force influent sur cette obligation d’évolution des compétences et sur l’apparition de nouveaux métiers :

Lire la suite »