publié par Brand Wagenaar le 19 juillet, 2013

Le point de basculement

2012-09-20 17-1.49.37

Le mois de juillet, enfin l’été, incite à la détente mais il va passer trop rapidement, pour pouvoir décrypter et analyser le tsunami d’informations qui tend à nous submerger.

Il est cependant indispensable de comprendre l’évolution qui nous accompagne.

Un facteur particulier retient en ce moment mon attention : le repérage, l’intuition, l’interprétation des points de basculement (je suis peut être inconsciemment influencé par l’éclisse sur la voie ferrée de Corbeil-Essone.) mais j’y pensais déjà bien avant.

Une évolution majeur, c’est d’abord un signal faible insignifiant, puis une tendance perceptible qui devient ensuite une tendance plus large, et conduit invariablement à un point de basculement, c’est le poids minime qui fait pencher le plateau de la balance, et transforme brutalement les habitudes, les acquits, les conditions économiques, sociales et environnementale qui prévalaient.

J’illustre mon propos, avec l’exemple du covoiturage que nous connaissons tous, et qui est perceptible depuis plusieurs années déjà. L’expansion de cette tendance profite de plus en plus des possibilités qu’offre internet. Puis l’accumulation des grèves, l’accident du rail, les évolutions sociétale profondes comme : la recherche d’une nouvelle convivialité, le sentiment de protéger l’environnement, ont amené cette tendance à son point de basculement. Les réticences disparaissent d’un coup et la majorité prend conscience au même instant que ce point de basculement peut avoir des conséquences économiques lourdes pour une entreprise nationale comme la SNCF, ou une industrie comme l’automobile. (voir l’article des Echos : Le covoiturage bouscule la monde du transport -Lionel Seurmann 18/7/2013)

Il est possible d’identifier ces mêmes points de basculement dans nos relations au sein de la filière, entre producteurs et négociants sur les marchés Néerlandais par exemple, ou dans bien d’autres situations d’entreprises que nous avons trop tendance à considérer comme inamovibles alors qu’elles sont éminemment fragiles.

Comment détecter, anticiper, prévenir, préparer les entreprises aux conséquences des prochains point de basculement qui ne manqueront pas de faire irruption dans nos actualités nationale, actualités de filière, actualités d’entreprise. C’est par la concertation professionnelle et inter disciplines, par les échanges de points de vue et d’expériences, par une acceptation de conseils extérieurs neutres et nos impliqués, comme ceux que je peux vous apporter, que l’on se donne la possibilité d’anticiper les points de basculement et leurs conséquences.

Brand Wagenaar

Mail : medioflor@wanadoo.fr

mobile : 06 07 10 00 27

Blog : http://www.medioflor.com

https://twitter.com/medioflor

fr.linkedin.com/pub/brand-wagenaar/1a/772/9a4

Membre : Réseau Hortéa – Réseau Végépolys

publié par Brand Wagenaar le 6 octobre, 2012

Le plaisir de travailler avec des plantes fleuries

Des femmes et des hommes affichent leur plaisir à travailler avec les plantes, c’est un vrai plaisir de regarder cette petite vidéo.

Les Ets. Hort. du Cannebeth : Philippe et Marie Levaux assurent la direction de l’équipe qui fait vivre cette entreprise performante de production de plantes fleuries située à Maugio près de Montpellier.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 27 octobre, 2011

Bien être au bureau vu par les Jardins de Gally

FLEURS, FRUITS, PLANTES : DES BIENFAITS CONFIRMÉS SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

En s’appuyant sur les témoignages d’entreprises aussi diverses que la société de gestion Alliance Bernstein, la société de marketing Valueclick, le groupe Malakoff Médéric ou Aéroports de Paris, Xavier Laureau, directeur associé du groupe Jardins de Gally avec son frère Dominique Laureau, a communiqué ce mardi 25 octobre 2011 très concrètement auprès de la presse sur les bienfaits apportés par les végétaux pour les salariés et les visiteurs.

Les services assurés aujourd’hui par son entreprise, tels que :

  • les paniers de fruits frais au bureau (dont la distribution peut être liée à l’oeuvre de la Fondation de France pour la recherche contre le cancer),
  • les décors végétaux qui agrémentent les locaux,
  • les ruches installées sur les toits,
  • les potagers pédagogiques en bacs…

ne sont pas de simples décorations ou des “gadgets”, mais les porte-étendards d’une démarche beaucoup plus profonde, humaine et sociale. Fruits, fleurs, plantes d’intérieur, végétaux d’extérieur assurent aux salariés des moments de «respiration», d’échanges et de partage. De quoi répondre à leur désir de “vert”, élément important de leur vie quotidienne pour 9 Français sur 10 (enquête Unep-Ipsos 2010). Fait significatif, la ligne budgétaire réservée au paysagisme dans les entreprises n’est plus seulement le fait des frais généraux, mais concerne désormais directement les départements des ressources humaines, du développement durable et de la communication interne.

Les Jardins de Gally multiplient ainsi les innovations pour permettre à la nature de s’inscrire de manière toujours plus durable dans le paysage des entreprises, mais également transformer les espaces verts en véritables espaces de vie : c’est le but de leur nouvelle démarche. Dominique et Xavier Laureau, Directeurs associés du Groupe Jardins de Gally se déclarent « Agriculteurs et jardiniers depuis toujours, c’est par vocation que nous cultivons et apportons la nature en ville sous toutes ses formes ».

www.lesjardinsdegally.com

 

 

 

 

 

 

 

publié par Brand Wagenaar le 4 août, 2011

Prospective horticole 2ème semestre 2011

17 tendances montantes vont influencer les comportements de tous les acteurs de la filière : consommateurs, distributeurs, grossistes, producteurs, multiplicateurs, obtenteurs. La lettre de prospective Médioflor analyse plus en détail les conséquences probables de ces tendances.

1. consommation évoluée

Généralisation de la consommation responsable, critique, opportuniste, informée, sélective.

2. Entre recherche de prix et recherche de sens

Cette dualité va faire évoluer les consommateurs entre la distribution généraliste et la distribution spécialisée avec un léger avantage pour cette dernière.

3. croissance limitée de la demande

Pour des raisons évidentes d’arbitrage budgétaires, l’augmentation de la demande sera limitée et raisonnée.

4. Vieillissement de la population et mixité

Les quinqua et + représentent une part de marché prépondérante mais vieillissante, nécessitant une implication particulière pour séduire les générations suivantes. L’augmentation proportionnelle des différences culturelles est également à prendre en compte.

5. Montée des risques

Qu’ils soient d’ordre climatique, sociaux ou sanitaires, la montée des risques et de leurs conséquences imprévisibles est un nouveau facteur à envisager.

6. Internalisation, mondialisation

La force économique croissante des pays émergents et la croissance molle en Europe ne seront pas sans conséquences sur nos marchés.

7. Mutualisation et professionnalisme

Les regroupements d’entreprises vont continuer pour trouver des économies d’échelles et pour pouvoir atteindre le professionnalisme requis.

8. Raréfaction des compétences

L’automatisation des process et la réduction des effectifs engendre une raréfaction des compétences.

9. Congestions logistiques

La concentration des périodes de ventes sur des délais très courts (8 semaines au printemps) va engendrer un manque de disponibilité logistique.

10. Nouvelles modalités de transport

Du fait de la congestion logistique attendue, de nouvelles alternatives et inter modalité de transport sont à l’étude.

11. Généralisation de la digitalisation des échanges

De l’émission de l’offre au règlement de la facture, la digitalisation et informatisation des données va se généraliser.

12. Développement de la mécanisation et de la robotisation

L’industrialisation de la production et de la mise en marché va favoriser le développement de nouveaux types de robotisation, au détriment d’une diversité de l’offre végétale.

13. Amélioration de la durée de vie et de la résistance végétale

Les recherches en cours par l’obtention et par la sélection améliorent progressivement la durée de vie et la résistance des végétaux aux maladies et aux contraintes climatiques.

14. Productions moins consommatrices d’énergie

Les chercheurs développent également de produits et des techniques moins gourmandes en énergies et en eau.

15. Recyclage et ré utilisation

Toute création de produit dés sa conception doit prendre en compte l’impact sur l’environnement et le recyclage en fin de vie.

16. Responsabilité sociale

L’ensemble des acteurs économiques vont avoir également à prendre en compte la responsabilité sociale de leurs stratégies.

17. Réchauffement climatique

Une réflexion est nécessaire sur les conséquences du choix des produits et des méthodes culturales

Certaines tendances vont s’atténuer,  d’autres se renforcer l’essentiel est de les comprendre et d’anticiper leurs conséquences. Les sources : articles, tableaux et références du deuxième trimestre 2011 ayant servi de support à cette synthèse sont disponibles sur demande.

Brand Wagenaar

publié par Brand Wagenaar le 6 mars, 2011

Différenciation oui, mais pour quelle différence ?

Quelle est la différenciation la plus performante ?

Tous les acteurs de la distribution travaillent sur les mêmes axes de progression :

La diversification, et en particulier le virage du green business tant pour l’assortiment végétal que pour l’étendue des gammes complémentaires.

Le déploiement multi canal ou « transversal », avec la mise en place de sites marchands pour mettre en valeur leur offre en ligne.

La différenciation avec l’accent mis sur une politique identitaire forte. L’émergence de nouveaux concepts stores et le lancement de nouvelles professions de foi pour capter l’attention des réseaux et communautés en constitution autour du jardin.

Ces axes de progression sont travaillés actuellement (plus ou moins bien) par toutes les enseignes car ils font appel à la technique. Cependant ce n’est pas suffisant, comme l’indique l’Observatoire Cetelem 2011  » Consommateur-vendeur, un couple au bord de la rupture ». (lien disponible en fin d’article)

Or il existe trois autres axes beaucoup plus performants mais moins souvent abordés à cause des changements de comportements qu’ils impliquent dans les rapports humains au sein des entreprises. Et pourtant ! Ces changements correspondent exactement aux attentes non exprimées par les clients :

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 25 septembre, 2010

Comment préparer sa transmission d’entreprise ?

Par où et par quoi commencer pour bien transmettre son entreprise ?

Passez le relais

Le sujet est d’actualité, l’examen de la courbe démographique des chefs d’entreprise peut laisser penser que la moitié d’entre eux passeront la main d’ici cinq ans. Le nombre de transmissions qui ne se font pas ou qui se font mal, car appréhendées trop tardivement, est élevé. Les conséquences sont souvent néfastes pour le dirigeant en place et pour l’avenir de l’entreprise. Faciliter la transmission d’entreprise, aborder le sujet à temps, c’est assurer la pérennité d’un appareil de production et, vu l’âge des capitaines, c’est, peut être, assurer la survie d’une profession.

Lire la suite »

publié par Brand Wagenaar le 24 août, 2010

Le végétal valeur refuge, oui, mais pas sans l’appui de services et de conseils compétents.

Le végétal bénéficie de l’engouement des consommateurs et beaucoup de nouvelles catégories d’acheteur souhaitent essayer. Malheureusement le manque de connaissances et de savoir faire reste un frein essentiel à l’achat. Cette situation requière encore plus que pas le passé sur les points de vente, une présentation adaptée des produits et une mise en scène suggestive. Cependant ce sont surtout, la qualité de l’accueil, la pertinence des explications et des conseils des vendeurs qui emporteront la décision d’achat. Toutes les tendances sont favorables au végétal, mais la distribution dans son ensemble, point de passage obligé de la majorité des achats, doit reconsidérer sa stratégie en matière de formation et de motivation de ses vendeurs. Il faudra rapidement trancher entre non spécialisation de ces postes à salaires réduits et vendeurs compétents justement rémunérés. C’est un fait, les tendances sont porteuses, mais pour combien de temps ?

Même si le taux de fréquentation des jardineries continue de progresser (de 26,1 à 27%) selon l’ Efficience 3 réalisée à la demande de Groupe J, le chiffre sorti par Promojardin constitue une première alerte puisque ce circuit serait passé de la seconde à la troisième position avec seulement 20% de part de marché derrière les GSA et les GSB.

L’effet conjugué de la crise et de l’application de la LME a fait entrer les points de vente dans une période de rigueur donnant plein pouvoir aux contrôleurs de gestion pour maîtriser les stocks, les coûts et améliorer les performances opérationnelles. Les aspects bonne gestion des compétences, gestion sociale motivante ne semble pas avoir la priorité pour le moment, et c’est bien dommage, car c’est par la compétence et l’implication du personnel en contact avec la clientèle que passe

Extrait de la Lettre de Veille Médioflor – mai et juin 2010 – Me contacter pour les conditions d’abonnement.

publié par Brand Wagenaar le 28 juillet, 2010

Période difficile, mais relance possible

De nombreux horticulteurs et pépiniéristes connaissent des difficultés depuis plusieurs années. Conséquences : la situation financière se dégrade.  Cependant des signes positifs sont perceptibles, une relance devient possible sous conditions de profondes mutations et ces mutations peuvent devenir de nouvelles opportunités.

Terra Botanica Présentation Nouvelle formule Lien Horticole

publié par Brand Wagenaar le 3 mai, 2010

2010 ouvre une décennie de rupture

Les germes de la crise actuelle sont anciens, ils ont poussés dès le siècle dernier, entre la disparition de bon nombre de valeurs et l’apparition d’une consommation toujours encouragée au prix d’un endettement irresponsable. Fin 2007 un détonateur financier aux Etats Unis met le feu à une réaction en chaine provoquant une des plus fortes perturbations économiques mondiale, dont les conséquences ont impacté tous les secteurs économique en  2008. Mais c’est seulement en 2009 que les différents acteurs ont pris la réelle mesure des transformations que ces modifications vont impliquer. Sans aucuns doutes, la décennie qui s’ouvre cette année est une période de rupture. Lire la suite »