Publié par Brand Wagenaar le mai 3, 2010

Les consommateurs ont déjà intégré les nouvelles technologies

Les consommateurs ont déjà intégré les nouvelles technologies

Au cours de la décennie précédente ils ont dû assumer le changement climatique, la crise énergétique, la crise économique, la crise sanitaire, la crise alimentaire, une prise de conscience de l’allongement de la durée de vie en bonne santé… Notre société se trouve face à de nombreux défis qu’elle se doit de relever dans la prochaine décennie pour assurer son évolution.

Les TIC, de plus en plus prégnantes, sont une des composantes pour y remédier. “le cloud computing”, “l’internet Nouvelle Génération”, “l’internet Temps Réel”, “l’internet persuasif” attestent des évolutions des réseaux et dessinent les contours du Web du futur porteur de nouveaux types de relations.

La montée en puissance des différents réseaux sociaux tel « Facebook » (qui n’existait pas il y a 4 ans), la progression du chiffre d’affaires réalisé par le  jeune E-commerce semble être arrivé à une progression stable, alors que déjà le  M-commerce se profile à l’horizon ! en effet, si le concept est apparu avec la vente de sonneries / logos / jeux, d’autres exemples confirment son développement et son identification comme canal de vente à part entière : phénomène I Phone, développement de site internet adapté à ces terminaux, déploiement des réseaux et offres haut débit, mise en œuvre de plate forme de m-paiement… en parallèle, les technologies proposent d’autres usages : codes 2D (information directe sur votre mobile), Bluetooth (interconnection entre deux appareils), RFiD, lecture instantanée de multiples informations  sur les terminaux mobiles…

Cette interaction avec notre environnement direct laisse présager la modification profonde de la façon d’acheter des consommateurs. Vu le taux actuel de pénétration (au delà de 80 %), il est possible d’envisager des solutions utilisables par tous dans peu de temps.  Quelques exemples, parmi d’autres :

•    Démultiplication des réseaux et communauté autour du jardin, du jardinage, de la nature et de l’environnement. Par ces réseaux les consommateurs deviennent juges, ils sentent qu’ils peuvent inter agir sur leur fournisseurs, qui sont de plus en plus contraint aux bonnes pratiques et à la transparence.

•    Les étiquettes des produits enverrons sous peu des informations sur les téléphones mobiles.

•    Des fichiers holographiques numérisés seront sous peu téléchargeables, permettant de visualiser l’évolution du produit proposé. (notice de montage, conseils de culture, développement des végétaux en trois dimensions)

Dans la première phase de l’adaptation des consommateurs à ces nouvelles technologies (en gros la dernière décennie), le virtuel a remplacé la relation humaine directe, donnant l’illusion d’une communication facilitée.
Dans cette nouvelle décennie de rupture, le besoin impérieux de relations humaines directes va reprendre le dessus. Le consommateur ne va plus subir Internet, mais il va vouloir y être acteur, co créer et avoir l’impression de maîtriser par cet outil son action sur son environnement.

En novembre 2009 s’est tenue la première édition du Personal Democracy Forum Europe à Barcelone. Ce forum a confirmé que l’on passe d’une culture de la consommation à une culture de la co-création.
La prise en compte croissante de notre responsabilité environnementale individuelle gagne toutes les catégories de consommateurs. Les TIC et les réseaux accélèrent le processus. Ce qui change progressivement toutes les habitudes de vie et de consommation.

La transparence, la collaboration et l’engagement sont les trois principaux indicateurs de la démocratie qui viennent de monter sur le podium.

Ecrire un commentaire

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.