Publié par Brand Wagenaar le mai 10, 2019

Arbres et plantes purifient l’air dehors et dedans

Des chercheurs flamands ont acquis des connaissances scientifiques sur la capacité de purification de l’air des arbres et des plantes. Quelles sont les espèces les plus appropriées pour une utilisation en extérieur et en intérieur?

Green-Air, un groupe formé par le Technopool Floriculture (comprenant des chercheurs des instituts flamands ILVO, PCS, UGent et HoGent), l’Université d’Anvers et la Société flamande de l’environnement ont combiné toutes les connaissances issues de la recherche scientifique.

Selon Green-Air, ces 10 arbres et plantes capturent les poussières les plus fines dans les jardins, les parcs et les rues : Buddleja davidii, Viburnum opulus, Carpinus betulus, Quercus ilex, Viburnum lantana, Rosa rugosa, Sorbus aria, Aesculus hippocastanum, Pseudotsuga menzies et Acer campestre.

À la maison ou au bureau, Chlorophytum, Dracaena, Hedera helix et Spathiphyllum sont de bonnes options. Mais selon Green-Air, la liste devrait être beaucoup plus longue, car la capacité de purification de l’air de nombreuses plantes d’intérieur n’a pas encore été étudiée.

En outre, la connaissance du nombre de plantes dont vous avez besoin pour maintenir un air sain est encore limitée. Certains chercheurs l’ont expérimenté : deux plantes de Nephrolepis exaltata ou trois plantes de Dracaena Janet Graigs ou Dracaena deremensis peuvent assainir l’air jusqu’à un bureau de 9 mètres carrés.

La capacité de purification de l’air dépend de divers facteurs, tels que : la quantité de lumière, les mouvements d’air, la forme des feuilles et la pollution atmosphérique initiale.

Green-Air a publié toutes les connaissances scientifiques dans deux brochures (en néerlandais / flamand) : l’une sur les arbres et les plantes en plein air, l’autre sur les plantes dans les espaces intérieurs.

two brochures

une réponse à “Arbres et plantes purifient l’air dehors et dedans”

  1. SAMSON Pierre dit :

    C’est purement du Plant’airpur tout cela…
    Nous avons commencé ces travaux en 1999 pour être arrêtés par les médias en 2016 et par manque de moyens financiers pour continuer et affirmer et prouver que les plantes sont dépolluantes tant par leur capacité à absorber le CO2 et comme usine de transformation des COV de l’air pollué par les micro organismes du sol de ces plantes…
    Nous avons confié Plant’airpur à Valhor mais ils ont tellement de dossier que celui çi reste en suspense.
    Nous avons donné tellement d’énergie….
    Nous y croyons toujours et Jean Philippe Martinet travaille ardemment sur ce sujet avec EZEE…
    Merci Brand
    Pierre

Ecrire un commentaire

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.